/sports/tennis
Navigation

Le premier titre en simple d’Auger-Aliassime : «quand je le mériterai»

Le premier titre en simple d’Auger-Aliassime : «quand je le mériterai»
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Québécois Félix Auger-Aliassime reste exigeant envers lui-même et en dépit de son premier titre en double remporté le weekend dernier, il est aussi affamé, d’autant plus qu’il souhaite briser la glace en simple. 

En action au tournoi de Sofia cette semaine, le 21e joueur mondial a gagné la finale en duo avec Hubert Hurkacz, dimanche, à Paris. Cependant, au plan individuel, l’histoire est quelque peu différente, puisqu’il a perdu ses six matchs de finale ATP en carrière jusqu’ici, incluant trois cette année. Il essaie de garder la tête froide et ne se laisse pas abattre. Le succès viendra un jour ou l’autre.

«Je suis heureux d’avoir obtenu ce titre, peu importe que ce soit en simple ou en double. C’est une bonne chose. Évidemment, je veux toujours gagner ce premier tournoi en solo, mais le jour où ça arrivera, c’est quand je le mériterai», a-t-il mentionné en entrevue au site du circuit de l’ATP.

«Je n’ai pas de boule de cristal, mais chaque semaine constitue une chance d’y arriver pour moi, a-t-il ajouté. Vous disputez un tournoi et vous tentez de gagner. J’ai perdu quelques fois au premier tour cette année et j’ai atteint la finale à certaines occasions. Par moments, ce fut des hauts et des bas, mais je veux toujours donner le meilleur de moi-même pour me rendre jusqu’au bout.»

Freiner la disette

En Bulgarie, Auger-Aliassime a une belle opportunité de mettre fin à cette séquence infructueuse en simple. Avant son rendez-vous avec l’Italien Salvatore Caruso, il était classé deuxième tête de série et le seul autre joueur classé dans sa moitié de tableau était John Millman.

«C’est sûr qu’en étant le numéro 2 ici et que j’ai joué trois finales en 2020, je veux me donner les chances de l’emporter, a-t-il dit. Nous sommes à la fin de l’année, il y a encore un tournoi. Je tenterai de faire le mieux possible. Physiquement, je me sens bien. Je suis en santé et j’ai confiance en mon jeu.»