/finance/business
Navigation

Cybersécurité: une entreprise française prévoit 100 postes d’emploi à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

L’entreprise française spécialisée en cybersécurité Maltem Consulting Groupe prévoit la création de 100 postes d’emploi à Montréal, via sa filiale canadienne, au cours des trois prochaines années.

Maltem Canada prend ainsi de l’expansion avec un nouveau pôle en cybersécurité à Montréal qui vient répondre aux enjeux des cyberattaques et les risques liés aux données informatiques.

«Les entreprises d’aujourd’hui sont de plus en plus sujettes à des attaques malveillantes et les conséquences sont parfois désastreuses tant sur le plan financier que pour leur image de marque», a indiqué Jean-Luc Salinas, cofondateur de Maltem Canada, par communiqué, jeudi.

Le chef de file canadien en transformation numérique mise sa stratégie sur un écosystème collaboratif basé sur des partenariats locaux et internationaux.

«La signature de partenariats avec des entreprises locales est primordiale, car elle permet non seulement de complémenter l’offre de service de Maltem Canada, mais permet également une participation à l’effort de croissance économique du Québec», a-a-ton ajouté.

«Notre écosystème technologique est solide et les joueurs du domaine de la cybersécurité peuvent être convaincus d’y trouver tout ce qu’il faut pour développer et faire évoluer leurs idées», a soutenu Hubert Bolduc, président d’Investissement Québec International.

Si Montréal s’impose comme une région incontournable pour les entreprises en cybersécurité, cela s’explique «par le savoir-faire montréalais en intelligence artificielle, un domaine étroitement relié à la sécurité numérique, mais aussi par le bassin de main-d’œuvre spécialisée et hautement qualifiée qu’on y retrouve», a considéré pour sa part Stéphane Paquet, président-directeur général, Montréal International.

Pour participer à l’émergence de talents dans les réseaux universitaires, Maltem Canada compte organiser début 2021 un événement de «Live Hack» en partenariat avec l’École Polytechnique et la compagnie Yogosha.