/news/currentevents
Navigation

Éric Salvail réalise un joli profit avec la vente de ses condos

Capture écran MARTINLEMAY.com
Capture écran MARTINLEMAY.com Une vue de la terrasse.

Coup d'oeil sur cet article

Éric Salvail vient d’encaisser un gain appréciable en vendant pour 1,38 million $ un condo qu’il avait acquis il y a un peu plus de deux ans.

• À lire aussi: Éric Salvail joue le tout pour le tout

En août 2018, l’ex-animateur a acheté pour 1,2 million $ un penthouse situé au 12e étage d’un complexe d’une trentaine d’années situé à St-Lambert, sur la Rive-Sud de Montréal.

Dans les mois qui ont suivi, M. Salvail a subdivisé la propriété en deux condos et les a rénovés de fond en comble.

Capture écran MARTINLEMAY.com
Capture écran MARTINLEMAY.com

En août 2019, il a vendu le premier condo pour 1,43 million $, somme qui s’ajoute aux 1,38 million $ qu’il vient de toucher pour la deuxième unité. 

La vente des deux condos lui a donc permis de toucher 2,8 millions $, soit 1,6 million $ de plus que ce qu’il avait payé pour la propriété en 2018. De cette somme, il faut toutefois déduire les coûts des travaux de subdivision et de rénovation, ainsi que les frais de transaction, qu’on ne connaît pas.

Les acheteurs de la deuxième unité sont Gerry Van Winden et Claudine Henderson, cofondateurs de l’entreprise maraîchère Vegpro de Sherrington, qui se présente comme le plus grand producteur de légumes au Canada.

Capture écran MARTINLEMAY.com
Capture écran MARTINLEMAY.com

«Penthouse unique et spectaculaire de plus de 3000 pieds carrés sur deux niveaux, entièrement repensé et rénové, offrant des vues époustouflantes sur près de 360 degrés de tout Montréal jusqu’au mont Saint-Hilaire, ainsi qu’une terrasse panoramique privée et végétale», peut-on lire dans la description de l’agence immobilière qui a facilité la transaction.

Transactions post-scandale

Salvail a réalisé toutes ces transactions immobilières après la publication dans les médias, à l’automne 2017, d’allégations concernant des inconduites sexuelles qui lui sont reprochées.

Des accusations de harcèlement, de séquestration et d’agression sexuelle ont été déposées contre lui en janvier 2019. Son procès a débuté en février avant d’être suspendu en raison de la pandémie. Les plaidoiries de la défense se sont tenues mercredi et celles de la Couronne auront lieu jeudi.

Le Journal a tenté de joindre Éric Salvail mercredi, mais il n’a pas rappelé.

– Avec la collaboration de Philippe Langlois et de Jean-François Gibeault