/sports/baseball
Navigation

Joueur par excellence: José Abreu et Freddie Freeman couronnés

José Abreu
Photo AFP José Abreu

Coup d'oeil sur cet article

José Abreu, des White Sox de Chicago, a été nommé joueur par excellence dans la Ligue américaine, jeudi. Du côté de la Ligue nationale, c’est le joueur de premier but des Braves d’Atlanta Freedie Freeman qui a raflé l’honneur.

Âgé de 33 ans, Abreu est seulement le troisième joueur d’origine cubaine à mettre la main sur le titre de joueur par excellence après Zoilo Versalles, en 1965, et Jose Canseco, en 1988. Il est également le premier joueur des White Sox à obtenir cet honneur depuis Frank Thomas en 1994.

Abreu a mené la Ligue américaine pour une deuxième saison consécutive pour les points produits avec 60 en 60 matchs. Le joueur de premier but a également terminé deuxième dans les majeures pour le nombre de circuits avec 19 et quatrième dans l’Américaine pour la moyenne au bâton avec ,317.

DJ LeMahieu, des Yankees de New York, et José Ramirez, des Indians de Cleveland, étaient les autres finalistes pour le titre de joueur par excellence dans l’Américaine.

LeMahieu a mené les ligues majeures avec une moyenne au bâton de ,364, lui qui a mis la balle en lieu sûr 71 en 195 occasions. Il est le seul joueur des temps modernes à avoir remporté le titre de meilleur frappeur dans les deux ligues, après avoir dominé la Nationale avec les Rockies du Colorado en 2016.

Pour sa part, Ramirez en était à sa troisième nomination en quatre ans pour ce titre. Il est toutefois le premier joueur des Indians depuis Al Rosen en 1953 à faire partie des finalistes. Ramirez a été le meilleur frappeur de son équipe cette saison avec une moyenne au bâton de ,292, 17 circuits et 46 points produits en 58 matchs.

Freeman récompensé

Dans la Nationale, c’est Freddie Freeman qui s’est mérité l’honneur. Le joueur de premier but des Braves a mené la ligue nationale avec 51 points marqués et s’est classé deuxième avec une moyenne au bâton de ,341 et une moyenne de présence sur les coussins de ,462.

Freddie Freeman
Photo AFP
Freddie Freeman

Ayant raté une grande partie du camp d’entrainement en raison d’une infection à la COVID-19, Freeman a connu un début de saison plus lent, mais a terminé en lion avec une moyenne de ,384 du 9 août à la fin de la saison régulière.

Freeman était en nomination avec Mookie Betts, des Dodgers de Los Angeles, et Manny Machado, des Padres de San Diego.

À sa première année chez les Dodgers, Betts a aidé la formation à remporter son premier titre en Série mondiale depuis 1988. Il tentait de devenir le deuxième joueur à obtenir le titre de joueur le plus utile dans les deux ligues, lui qui l’avait déjà remporté dans l’Américaine avec les Red Sox de Boston en 2018. Frank Robinson est le seul joueur à avoir accompli l’exploit à ce jour.

Betts s’est classé parmi les meilleurs de la Nationale pour les coups sûrs (64), les points marqués (47), les buts volés (10) et les circuits (16). Il a maintenu une moyenne au bâton de ,439 avec des coureurs en position de marquer, la troisième meilleure marque des majeures.

Quant à Machado, il a aidé les Padres à se qualifier pour les séries pour la première fois en 14 ans. Il a maintenu une moyenne au bâton de ,304, un sommet en carrière. Il a également claqué 16 circuits, bon pour le troisième rang dans la Nationale. Il a été particulièrement efficace en août, frappant notamment deux grands chelems.