/sports/fighting
Navigation

Une mauvaise nouvelle pour Marie-Ève Dicaire

Le combat de la Québécoise est reporté

Dicaire vs Lauren
Photo d'archives, Chantal Poirier Marie-Ève Dicaire devra attendre avant son prochain combat.

Coup d'oeil sur cet article

Marie-Ève Dicaire a appris dans la journée de mercredi que son combat d’unification contre l’Américaine Claressa Shields est à nouveau reporté de quelques semaines. 

Selon ce que nous avons appris, Zuffa Boxing, la compagnie de promotion qui devait présenter le duel à Las Vegas, n’a pas obtenu l’aval de la Commission athlétique du Nevada. La raison ? La situation de la COVID-19 dans cet État américain. 

La hausse des cas au cours des derniers jours inquiète les dirigeants de la commission athlétique. Ceux-ci n’ont pas voulu sanctionner l’événement de Zuffa Boxing.

Pour revenir au choc Dicaire-Shields, c’est une nouvelle embûche sur la route des promoteurs. Les négociations entre les parties ont commencé au début de l’année. Au départ, le duel devait être présenté le 9 mai au Michigan. Par la suite, en raison de la pandémie, cet affrontement a été repoussé à quatre reprises. 

Aucune nouvelle date n’a été fixée. Ça va dépendre de l’évolution de la situation. C’est dommage, car le combat Dicaire-Shields devait faire partie d’une carte 100 % féminine qui devait être présentée sur le site UFC Fight Pass le 11 décembre. 

Volonté intacte

Malgré les hauts et les bas, le gérant de Shields, Mark Taffet, et le promoteur de Dicaire, Yvon Michel, veulent aller au bout de leurs ambitions. 

« Selon les discussions que nous avons eues avec le clan Shields, il y a toujours une volonté commune de présenter ce combat, a expliqué Yvon Michel au Journal de Montréal. On veut trouver les solutions pour qu’il ait lieu.

« Marie-Ève veut toujours ce combat malgré les nombreux délais. Sa force mentale est impressionnante. » 

La résilience d’une championne

Dicaire n’a pas voulu accorder d’entrevue pour commenter la nouvelle. Son état mental est bon dans les circonstances. 

On peut parler de résilience dans son cas. Elle s’entraîne depuis 10 mois pour ce combat contre Shields. Ce n’est pas facile pour une boxeuse de conserver sa motivation avec autant d’embûches, mais la Québécoise parvient à le faire. 

La date visée pour ce choc était bel et bien le 11 décembre. Pourquoi ? Dicaire a fait sa pesée de 30 jours du WBC cette semaine et elle attendait la visite de l’équipe de tournage de UFC Fight Pass samedi. 

Toutefois, les plans ont encore changé pour la championne IBF des super mi-moyennes. Seulement pour le chemin qu’elle vient de parcourir dans les derniers mois, elle mérite ce combat plus que jamais.