/news/coronavirus
Navigation

Sainte-Adèle et Saint-Sauveur veulent des barrages

Coup d'oeil sur cet article

Les Villes de Sainte-Adèle et de Saint-Sauveur, dans les Laurentides, demandent des barrages routiers afin d'éviter la propagation du virus dans leur MRC.

«Le gouvernement n'écoute pas nos demandes», indique la mairesse de Sainte-Adèle Nadine Brière à TVA Nouvelles jeudi matin. 

  • Écoutez le maire de Saint-Sauveur Jacques Gariepy avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

«Le maire de Saint-Sauveur et moi-même n'avons pas l'écoute de nos députés de la CAQ. On se sent comme le village Gaulois encerclé par des zones rouge. Étant la seule région avec des restaurants ouverts nos commerces et nos parcs sont pris d'assaut», ajoute-t-elle.

«On se doit de protéger les zones orange si on veut protéger réellement la population. Depuis lundi matin que nous exigeons des barrages et rien aucun retour sur nos demandes. La population est inquiète, Jacques Gariepy [maire de Saint-Sauveur] et moi-même également. Nous représentons les deux grandes villes de notre MRC avec plus de 60% de la population des pays d'en haut, quelqu'un doit nous écouter.»

Au niveau d'alerte orange, à l'exception de quelques MRC, la région des Laurentides recense 7024 cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie. Mercredi, le bilan quotidien faisait état de 92 cas supplémentaires.

Des inquiétudes dès le mois d'octobre     

Au début du mois d’octobre, le rehaussement du niveau d'alerte au rouge pour les gens de la grande région de Montréal avait inquiété les citoyens de Saint-Sauveur.

«Les gens de la zone rouge, le message qu’on a eu c’est qu’ils ne pouvaient pas venir dans les restaurants, ne pouvaient pas venir faire leur marché, mais ce n’est pas ce que la Sûreté du Québec a comme instruction», avait alors affirmé le maire de Saint-Sauveur Jacques Gariépy.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres