/sports/golf
Navigation

Le Journal au Tournoi des Maîtres: à la croisée des chemins

La direction de l’Augusta National réfléchit à l’avenir du parcours

GLF-MAJ-SPO-UMG-THE-MASTERS---PREVIEW-DAY-3
Photo AFP L’Augusta National invite au calme et à la sérénité.

Coup d'oeil sur cet article

AUGUSTA | Alors que les golfeurs professionnels ont gagné en puissance et en distance, on peut se demander ce que l’avenir réserve au prestigieux parcours de l’Augusta National, long de 7475 verges. Selon son président, Fred S. Ridley, le club est à « la croisée des chemins ». Le temps des décisions est venu.  

• À lire aussi: La puissance contre la finesse

• À lire aussi: Les yeux sur les gros canons

GLF-MAJ-SPO-UMG-THE-MASTERS---PREVIEW-DAY-3
Photo AFP

Et pourtant, avec tous ses petits mystères, s’il y a bien un endroit qui peut se défendre avec brio du golf moderne, c’est bien ce bijou situé sur Washington Road. Mais en observant les Bryson DeChambeau, Dustin Johnson, Matt Wolff et compagnie tabasser agressivement la petite balle blanche voyageant à plus de 350 verges, le National perd ses moyens de défense. Une situation portant évidemment à réflexion. 

Les organismes de gouvernance du golf, le Royal and Ancient (R&A) et l’Association américaine de golf (USGA) continuent d’étudier ce « problème » qu’est devenue la quête de distance.

Même les plus longs parcours peinent à se défendre. La dernière victime : Winged Foot. Lors de l’Omnium américain en septembre, le champion DeChambeau a sacrifié la précision en déployant son puissant bazooka. Même s’il a passé la semaine dans l’herbe haute, il a été le seul à briser la
normale après 72 trous. 

Sa performance n’est certes pas passée inaperçue. On a crié au génie en évoquant la science et la somme de travail investie dans cette quête de distance. 

Les rares puissants golfeurs frappant en moyenne plus de 300 verges il y a quelques années à peine sont maintenant rejoints par le troupeau. Une frappe de 300 verges est devenue la norme. En 2020, 75 golfeurs ont affiché une moyenne supérieure à cette marque. 

Pas sous le tapis

En cette édition de novembre, l’Augusta National pourra à tout le moins se défendre en raison des conditions plus tendres et du type de gazon prédominant, le bermuda, qui capture les balles plutôt que de les laisser rouler. Les conditions détrempées à la suite des pluies diluviennes du début de semaine l’aideront aussi. 

Il n’en demeure pas moins que le problème est toujours présent. 

« J’étais réticent à apporter des changements majeurs au parcours en ce qui concerne la distance. Adopter cette avenue crée des conséquences inattendues, a souligné Ridley. Le design et la perspective des trous changent quand on ajoute la distance. J’ai toujours souhaité maintenir la philosophie de nos architectes, Mackenzie et Jones. »  

« Mais nous sommes à la croisée des chemins à ce sujet », a-t-il enchaîné, conscient de la réalité de 2020 et espérant des solutions concrètes en conclusion aux études en cours. 

Néanmoins, Ridley possède plusieurs cartes dans son jeu. L’ANGC a récemment acheté une parcelle de terrain du Augusta Country Club derrière le tertre du 13e trou, cette courte normale 5 de 510 verges. Ce défi n’est plus à la hauteur. Il en est très conscient. Le problème est toutefois plus grand. S’il touche le National, qui a déjà ajouté des dizaines de précieuses verges au fil des ans, il touche aussi une majorité de parcours sur le globe.

Voir plus grand

« Quand il est question du parcours, nous avons des options et nous prendrons les actions nécessaires pour que les modifications soient pertinentes. Ce ne sont pas tous les terrains qui profitent des mêmes options et qui peuvent se permettre de grands changements. Il ne s’agit pas juste de rendre le jeu plus difficile et de focaliser sur la distance. C’est une question d’équilibre. »

Ridley est toutefois catégorique. Dans cinq mois, au Masters d’avril, le parcours n’aura pas changé. Il ne peut s’avancer sur les plans futurs. 

Leonard de Vinci n’a pas adapté La Joconde pour qu’elle traverse le temps. L’âme de la cathédrale Notre-Dame de Paris a aussi défié les siècles. 

Le chef-d’œuvre d’Allister Mackenzie et Bobby Jones Jr à Augusta devrait aussi résister aux assauts des puissants golfeurs sans perdre son âme. 

Club de golf Augusta National   

GLF-MAJ-SPO-UMG-THE-MASTERS---PREVIEW-DAY-3
Illustration courtoisie, Graphic News
  •  7475 verges 
  • Neuf d’aller | 3765 vg  
  • Neuf de retour | 3710 vg  
  • Normale 72   

1. TEA OLIVE  

  • Par : 4  
  • Verges : 445  
  • 2018 : 3e   

Long coup de départ primordial pour une approche au fanion avec un fer aussi court que possible. Les petits plateaux sur le vert très ondulé rétrécissent l’objectif. 


2. PINK DOGWOOD  

  • Par : 5  
  • Verges : 575  
  • 2018 : 15e   

Longue bombe possible du tertre selon la direction du vent. Allée descendante. Vert incliné vers l’avant et la droite. Oosthuizen y a réussi un albatros en 2012. 


3. FLOWERING PEACH  

  • Par : 4   
  • Verges : 350   
  • 2018 : 14e   

Récente stratégie de survoler les fosses d’allée à la gauche, un coup de départ de plus de 280 verges laissant une courte approche de moins de 80 verges. 


4. FLOWERING CRAB APPLE  

  • Par : 3  
  • Verges : 240  
  • 2018 : 6e   

Utilisation de fer 3 et bois d’allée à profusion selon la direction du vent. Avec le fanion à l’avant, attention aux deux fosses. Un coup trop long laisse un roulé délicat.


5. MAGNOLIA  

  • Par : 4  
  • Verges : 495  
  • 2018 : 6e   

Le tertre reculé de 40 verges amène un nouveau défi. Jouer à court des fosses d’allée laisse une approche à l’aveugle en direction du vert incliné vers l’avant. 


6. JUNIPER  

  • Par : 3  
  • Verges : 180  
  • 2018 : 8e   

Avec le tertre surélevé, il faut retrancher 8 à 10 verges sur la distance. Des fers 6 à 9 sont utilisés. Le fanion à l’avant ne laisse aucune marge d’erreur sur un vert en plateaux.


7. PAMPAS  

  • Par : 4  
  • Verges : 450  
  • 2018 : 4e   

Mieux vaut frapper dans le centre gauche de l’étroite allée pour offrir un second coup avec les pieds à niveau. Les trois fosses protégeant le vert sont intimidantes. 


8. YELLOW JASMINE  

  • Par : 5  
  • Verges : 570   
  • 2018 : 16e   

Un coup de départ vers la fosse à la droite de l’allée permet un meilleur angle d’attaque au vert qui est protégé par plusieurs monticules. Stratégie importante.


9. CAROLINA CHERRY  

  • Par : 4  
  • Verges : 460   
  • 2018: 7e   

La stratégie à adopter dépend du vent. Un long coup de départ de 300 verges permet de débouler la pente de l’allée, laissant un second coup de 100 verges.


10. CAMELLIA  

  • Par : 4  
  • Verges : 495  
  • 2018 : 11e   

Coup de départ aussi intimidant qu’important. Une trajectoire de droite à gauche est préférable. Un second coup raté des deux côtés du vert ne laisse aucune chance.


11. WHITE DOGWOOD  

  • Par : 4  
  • Verges : 505  
  • 2018 : 1er   

Début du Amen Corner. Précision recommandée du tertre dans un étroit corridor. Selon le vent, un fer 4 ou un fer 8 est utilisé. Vert incliné vers l’étang à la gauche.


12. GOLDEN BELL  

  • Par : 3  
  • Verges : 155  
  • 2018 : 9e   

Là où tout s’est écroulé pour Jordan Spieth en 2016, comme plusieurs autres dans l’histoire. Le vent tourbillonnant déjoue même les plus rusés devant Rae’s Creek. 


13. AZALEA  

  • Par : 5  
  • Verges : 510  
  • 2018 : 18e   

Accessible en deux coups après un départ parfait avec une trajectoire de droite à gauche. 1600 azalées bordent les 510 verges jusqu’au vert protégé par l’affluent de Rae’s Creek.


14. CHINESE FIR  

  • Par : 4  
  • Verges : 440  
  • 2018 : 12e   

Allée inclinée vers la droite. Large vert très ondulé paraissant plus étroit. Éviter les 3 roulés lorsque du mauvais côté des pentes relève du miracle. Touche primordiale.


15. FIRETHORN  

  • Par : 5  
  • Verges : 530  
  • 2018 : 17e   

Vert accessible avec un fer court, mais attention, très étroit et incliné vers l’eau à l’avant. Un coup trop long nécessite une approche très délicate. Un véritable défi.


16. REDBUD  

  • Par : 3  
  • Verges : 170  
  • 2018 : 13e   

Lieu de la spectaculaire approche coupée réussie par Tiger Woods en 2005. 20 trous d’un coup dans l’histoire, dont 9 depuis 10 ans.


17. NANDINA  

  • Par : 4  
  • Verges : 440  
  • 2018 : 5e   

Depuis la disparition en 2014 du pin argenté « Eisenhower » qui gardait la gauche de l’allée, les golfeurs sont plus agressifs du tertre. Rien n’est garanti selon la position du fanion. 


18. HOLLY  

  • Par : 4  
  • Verges : 465  
  • 2018 : 10e   

Trou coudé vers la droite avec une allée ascendante menant à un vert avec plateaux. Six golfeurs y ont inscrit un oiselet pour la victoire dans l’histoire.