/news/currentevents
Navigation

Un proche des Hells veut 20 000$ pour son auto

Il affirme que sa Mercedes a été endommagée

Coup d'oeil sur cet article

Un individu arrêté lors d’une rafle visant un réseau de trafiquants lié aux Hells Angels réclame près de 20 000 $ en dommages parce que des policiers de la Sûreté du Québec auraient abîmé sa Mercedes de collection lors d’une précédente perquisition.

Christian Lanthier, 44 ans, qui est présentement détenu à la prison de Rivière-des-Prairies en attente d’un procès pour complot et trafic de cocaïne, a déposé une poursuite à l’endroit du Procureur général du Québec cette semaine.

Selon la requête, la SQ a procédé à une perquisition à son domicile de Mascouche, le 7 novembre 2017. 

On y allègue que, durant cette opération, plusieurs biens ont été endommagés par des policiers, en particulier une Mercedes CL 600 AMG V12 de l’année 1999. Le coffre de la voiture, la serrure et la carrosserie auraient été « gravement endommagés », peut-on lire dans la poursuite civile.  

Lanthier prétend que le coût total des réparations effectuées sur le véhicule de collection a atteint une valeur de 17 000 $.

Projet Oursin

Sa réclamation concerne aussi ses lunettes de soleil de marque Maui Jim (360 $) qui auraient été piétinées et des meubles en bois dont le coût de réparation atteint 2000 $.

En février 2019, Lanthier a été arrêté avec une trentaine d’individus dans le cadre du projet Oursin. Cette enquête devait faire la lumière sur une organisation, le Réseau de l’Est, qui aurait contrôlé la distribution de stupéfiants dans le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine.

L’escouade régionale mixte Rive-Nord avait alors identifié Lanthier comme étant l’un des fournisseurs de cocaïne des Hells Angels pour leur chapitre du Nouveau-Brunswick.