/news/currentevents
Navigation

Les Courageuses fixées lundi sur leur action contre Rozon

Le collectif de femmes réclame plus de 10 millions $ à l’ex-magnat de l’humour

Appel Gilbert Rozon
Photo d'archives, Chantal Poirier L’actrice Patricia Tulasne, qui mène le recours des Courageuses, était présente lors de l’audience à la Cour d’appel en mai 2019, pour l’action collective contre Gilbert Rozon.

Coup d'oeil sur cet article

Les femmes qui accusent Gilbert Rozon d’être un prédateur sexuel sauront lundi si la Cour suprême accepte d’entendre leur demande d’intenter une action collective de plus de 10 millions $ contre l’ancien magnat de l’humour.

• À lire aussi: Sprint final pour le procès de Rozon pour agression

« La Cour suprême du Canada annonce que jugement sera rendu dans la demande d’autorisation », a indiqué le tribunal vendredi, par voie de communiqué.

En janvier dernier, la Cour d’appel avait donné raison à Rozon, qui réclamait la fin de l’action collective intentée contre lui par le collectif Les Courageuses. Ce groupe, lancé dans la foulée du mouvement #MoiAussi, est composé d’une vingtaine de femmes affirmant avoir été agressées par Rozon, entre 1982 et 2016. 

« Si elles ne peuvent procéder par voie d’action collective, plusieurs d’entre elles n’auront pas le courage d’intenter des actions individuelles », avaient expliqué Les Courageuses.

  • Écoutez la chronique judiciaire de l’ex-juge Nicole Gibeault à QUB radio   

Cas non similaires

Le fondateur de Juste pour rire s’était opposé à la demande, arguant que chaque cas allégué était différent, si bien que même si Les Courageuses gagnaient leur cause, il aurait fallu tenir d’autres procès individuels pour vérifier chaque allégation, et pour déterminer les dommages à chacune.

La Cour supérieure avait autorisé à ces femmes d’aller de l’avant, mais la Cour d’appel avait infirmé la décision puisque les cas n’étaient pas assez similaires pour justifier une action collective.

« Les gestes et les paroles reprochés auraient eu lieu à différents moments sur une période d’au moins 34 ans envers différentes personnes, indiquait la décision. La nature des gestes varie grandement [...] le contexte n’est pas toujours le même. »

Les Courageuses avaient rapidement annoncé qu’elles porteraient la décision en Cour suprême.

Accusé de viol

Parallèlement à cette demande d’action collective, Rozon a été accusé de viol et d’attentat à la pudeur pour des événements qui remontent à 1980. La victime alléguée ne fait pas partie des Courageuses, dont les plaintes à la police déposées par ses membres n’ont pas été retenues.

En septembre, Rozon avait intenté une poursuite en diffamation de 450 000 $ contre les animatrices Julie Snyder et Pénélope McQuade, qui l’ont accusé d’être un agresseur sexuel durant une émission de La semaine des 4 Julie, à la chaîne de télé Noovo.