/sports/soccer
Navigation

Bourse d’études dans la NCAA: un rêve qui se matérialise pour Izelle Barrière

Izelle Barrière arborant fièrement ses nouvelles couleurs après avoir signé sa lettre d’intention avec les Blazers de l’Université d’Alabama à Birmingham.
Photo courtoisie Izelle Barrière arborant fièrement ses nouvelles couleurs après avoir signé sa lettre d’intention avec les Blazers de l’Université d’Alabama à Birmingham.

Coup d'oeil sur cet article

Izelle Barrière réalise un rêve de petite fille en obtenant une bourse d’études dans la NCAA.

L’attaquante des Élans de Garneau a signé sa lettre d’intention avec les Blazers de l’Université de l’Alabama à Birmingham (UAB) jeudi. «C’est vraiment une belle nouvelle et je suis vraiment contente, a exprimé Barrière. Mon rêve se réalise pour vrai. J’avais débuté mes démarches il y a un an et demi. Ça faisait un bout que je travaillais et ça s’est finalisé jeudi.»

Membre du Centre national de haute performance (CNHP) pendant quatre ans, Barrière a participé à un showcase à Montréal en janvier 2019 qui l’a fait connaître auprès des équipes de la NCAA. 

Izelle Barrière (18) en action lors de sa seule saison avec les Élans de Garneau à l’automne 2019.
Photo courtoisie Élans de Garneau
Izelle Barrière (18) en action lors de sa seule saison avec les Élans de Garneau à l’automne 2019.

«Entre 10 et 12 écoles m’ont démontré de l’intérêt, a-t-elle indiqué. Certaines m’ont soumis une offre de bourse complète et il y avait des négociations avec d’autres. J’ai tellement aimé ma visite à UAB que j’ai annulé les autres. Ma rencontre avec l’entraîneuse-chef m’a vraiment plu. C’est vraiment le fun de savoir que je serai dirigée par une femme (la Canadienne Erica Demers). Tout le personnel a pris soin de moi et prenait de mes nouvelles régulièrement, ce qui m’a vraiment plu. Je savais que UAB me voulait et ça me procurait un sentiment de fierté.» 

«Je n’ai aucun regret, d’ajouter Barrière, mais j’irais voir les autres universités qui m’ont démontré de l’intérêt si c’était à recommencer. Deux de mes amies jouent dans une autre université en Alabama. C’est spécial de se retrouver dans le même État. On peut parler d’une fierté pour les Laurentides.»

Aucune attente

Barrière ne s’est pas fixé d’objectifs à sa première campagne chez nos voisins du Sud.

Izelle Barrière arborant fièrement ses nouvelles couleurs après avoir signé sa lettre d’intention avec les Blazers de l’Université d’Alabama à Birmingham.
Photo courtoisie

«Pour ma première saison dans la NCAA, je n’ai pas d’attentes parce que je ne veux pas être déçue, a-t-elle indiqué. Il y a des filles qui étaient des étoiles au CNHP et qui ont peu joué quand elles sont arrivées dans la NCAA. Tant mieux si je vois pas mal de terrain. J’avais abordé ma saison à Garneau de la même saison et mon année recrue (2019) s’était bien passée. Même si j’habite à cinq minutes du collège Lionel-Groulx et que j’avais fait le camp de sélection, j’avais choisi Garneau pour me préparer pour la NCAA. Je voulais vivre seule et développer mon autonomie en prévision de mon déménagement aux États-Unis.»

Membre de l’AS Blainville cet été au sein de la Première ligue de soccer du Québec (PLSQ), Barrière a changé ses plans en raison de la COVID-19. Au lieu de revenir à Québec pour sa deuxième année avec les Élans puisque la saison a été annulée, elle a plutôt étudié à distance. «On m’a suggéré de faire ma 12e année, a-t-elle précisé. Tout se passe en ligne et ça va très bien. J’ai de bonnes notes.»