/news/currentevents
Navigation

Canular à Ubisoft: le plan de plusieurs personnes?

Coup d'oeil sur cet article

Possible prise d’otages un vendredi 13 visant une compagnie française lors du cinquième anniversaire de l’attentat du Bataclan, à Paris: cette histoire dans les bureaux d’Ubisoft à Montréal semblait énorme, mais elle s’est finalement avérée être un simple canular.

• À lire aussi: Possible prise d’otage chez Ubisoft: la police confirme qu'il s'agit d'un canular

• À lire aussi: À quoi s’expose l’auteur du canular chez Ubisoft?

Aux yeux du policier retraité de la Sûreté du Québec (SQ) Mario Berniqué, ce canular pourrait d’ailleurs être le plan d’un groupe de personnes et non d’un seul individu.

«C’est un méfait, c’est peut-être même une conspiration. J’ai eu des ouï-dire qu’il y aurait eu deux ou trois appels sur le même type d’événement», a expliqué M. Berniqué.

L’ex-policier affirme que les responsables du canular feront face à de lourdes accusations.

«Ce ne sera pas un méfait ordinaire. En pleine pandémie, faire un acte comme ça, ça amène des coûts et un stress immense!» a-t-il dit.

Même si cette histoire était finalement fausse, M. Berniqué explique qu’il ne faut pas prendre un appel comme cela à la légère.

«S’il y a un tireur embusqué, il faut déployer les ressources nécessaires pour faire ce travail. Il faut agir vite!»

Cette grande logistique demande un travail énorme, car il faut «faire vite et bien», selon M. Berniqué.

«En plus de gérer les risques, les menaces, les dangers, il faut aussi gérer la santé. Il faut mettre les masques de côté lorsque la sécurité physique est en danger», a-t-il mentionné en entrevue à TVA Nouvelles.