/sports/racing
Navigation

Grand Prix de Turquie: une patinoire qui ne sourit pas à Lance Stroll

Grand Prix de Turquie: une patinoire qui ne sourit pas à Lance Stroll
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Québécois Lance Stroll a enregistré le neuvième temps de la deuxième séance d’essais libres du Grand Prix de Turquie, vendredi, sur la piste d’Istanbul. Plusieurs pilotes ont connu de la difficulté sur ce tracé qui fait sa première apparition au calendrier de la Formule 1 depuis 2011.

• À lire aussi: Lance Stroll: «Ça n’a pas été amusant récemment»

• À lire aussi: Pérez n’exclut pas une année sabbatique

Le resurfaçage de la piste et les températures basses ont nui à l’adhérence et ont rendu la piste plutôt glissante. Particulièrement lors de la première séance, au cours de laquelle les temps ont été nettement plus lents.

Chez Racing Point, Stroll a enregistré un temps de 1:30.297. Son coéquipier mexicain Sergio Perez (1:31.104) a réalisé le 11e temps.

«C’était une belle première expérience sur le circuit d’Istanbul, mais c’était vraiment pas évident sur la piste. L’asphalte est neuf, ce qui complique les choses puisque l’adhérence est très basse», a dit Stroll, qui avait enregistré le 13e temps, plus tôt en journée, lors de la première séance.

«Je ne m’attends pas à une amélioration significative au cours de la fin de semaine, alors ce sera un défi tout au long de l’événement. Tous les pilotes et les équipes sont dans le même bateau. Ce sera à qui pourra trouver la meilleure adhérence à la piste. J’ai hâte de voir comment ça va se dérouler demain [samedi]», a poursuivi le pilote québécois.

«En qualifications, ce sera de trouver la meilleure stratégie et comment faire le meilleur usage possible des pneus durs.»

Le pilote de l’écurie Red Bull Max Verstappen a dominé les deux séances. Il a inscrit son meilleur temps lors de son deuxième passage en piste, arrêtant le chrono à 1:28.330.

Le Néerlandais a terminé devant les pilotes de Ferrari Charles Leclerc (1:28.731) et de Mercedes Valtteri Bottas (1:28.905). Également avec les flèches d’argent, Lewis Hamilton (1:29.180) a dû se contenter de la quatrième place.

Chose certaine, le champion du monde Hamilton n’a pas apprécié son expérience de vendredi en Turquie.

«Pour être honnête, c'était un peu un désastre aujourd'hui.... c'est comme une patinoire», a-t-il lancé au terme des essais libres.