/sports/huntfish
Navigation

Réponse aux chasseurs stratégiques

Whilte-tailed Deer
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

(NDLR) À la demande de lecteurs, voici une précision que nous a fournie le coordonnateur du nouveau plan de gestion du cerf de Virginie, François Lebel, cette semaine, concernant le permis « élargi au cerf sans bois » que certains chasseurs ont gagné lors du tirage au sort tenu par la SÉPAQ.

• À lire aussi: Les 5 A pour le chevreuil

En fait, c’est le mot « élargi » qui donne tout son sens à ce permis, qu’il ne faut pas confondre avec le permis pour « premier abattage » de cerf sans bois qui était tiré autrefois.

Ce « permis élargi » arrive avec le permis de base que les chasseurs achètent en premier lorsqu’ils ont gagné au tirage au sort, celui à 59,47 $. Si vous apposez ce permis sur un mâle, vous ne pouvez plus abattre un cerf sans bois.

Maximiser ses chances

Par contre, si vous avez acheté le permis pour un deuxième abattage, celui à 39,75 $, vous pouvez apposer ce permis sur ce mâle et conserver le « permis élargi » pour abattre un cerf sans bois lors d’un deuxième abattage, ou un deuxième mâle.

Il faut le faire dans une zone différente, sauf dans les zones 5 ouest, 8 est et 8 sud, où il est possible d’abattre deux chevreuils sur le même territoire.

Autrement dit, le chasseur stratégique qui veut maximiser ses chances d’abattre deux chevreuils cette année a un net avantage à acquérir ses deux permis avant de commencer sa chasse pour avoir les deux en poche lors du premier abattage.

S’il abat un mâle, il aura alors le choix entre un mâle ou un cerf sans bois jusqu’à la fin de la saison, le 22 novembre, dans la majorité des zones.