/news/currentevents
Navigation

Difficile de retrouver la source de l’appel

L’auteur du canular chez Ubisoft a pu masquer sa trace

FD-OTAGE-UBISOFT
Photo Agence QMI, Joêl Lemay Le Groupe tactique d’intervention de la police de Montréal s’est rendu vendredi près des bureaux d’Ubisoft à la suite d’un appel d’urgence, qui s’est avéré être un canular.

Coup d'oeil sur cet article

L’appel à l’origine du canular chez Ubisoft aurait été fait à partir des locaux de l’entreprise, mais il n’est pas exclu que l’auteur ait utilisé un subterfuge pour masquer sa localisation, ce qui pourrait compliquer l’enquête, croit un expert en cybersécurité.

• À lire aussi: Un imbécile crée toute une frousse chez Ubisoft

• À lire aussi: À quoi s’expose l’auteur du canular chez Ubisoft?

« Si quelqu’un a réussi à entrer dans le système téléphonique d’Ubisoft pour générer l’appel de l’interne tout en cachant sa trace de connectivité, les enquêteurs vont être dans un cul-de-sac », lance Steve Waterhouse, spécialiste en cybersécurité.  

Celui qui a voulu faire croire à un attentat terroriste est à l’origine d’un important déploiement policier vendredi à Montréal. Des employés de l’entreprise de jeux vidéo se sont même réfugiés sur le toit de l’immeuble. 

La centrale 911 a déterminé que l’appel provenait du numéro de téléphone général d’Ubisoft, à Montréal. Cela laisse croire que l’auteur du canular se trouvait sur place. 

Cependant, la piste selon laquelle il aurait utilisé un subterfuge informatique pour cacher sa véritable localisation n’est pas exclue. 

Sur les lieux, aucune menace n’a été détectée par le Service de police de la Ville de Montréal. D’autant plus que les locaux de la compagnie française sont hautement sécurisés grâce à un système de tourniquets et de cartes magnétiques.

« Ils ne retraceront probablement pas le malfaisant [en remontant à la source de l’appel], à moins qu’il ait fait une gaffe », dit M. Waterhouse en expliquant qu’il est assez simple de brouiller sa trace numérique en utilisant notamment un VPN. 

Peut-être un Faux pas

Tout n’est pas perdu ; l’auteur du canular n’est pas à l’abri d’un faux pas qui pourrait aider à l’identifier. 

« Il y a toujours un moyen de les retracer. Souvent, ces gens-là vont aller se vanter de leur coup à des amis, par exemple, en trouvant ça drôle. Il y a quelqu’un qui va savoir quelque chose à un moment donné », explique Paul Laurier, ex-enquêteur à la Sûreté du Québec. 

« Si c’est quelqu’un avec un ego démesuré, il va quelque part transpirer ce qu’il voulait faire », appuie M. Waterhouse. 

  • Ubisoft aurait pu avoir été victime d’un swatting, un crime pour lequel quelqu'un appelle le 911 de manière anonyme et signale une fausse urgence avec comme but d’effrayer ou de contrarier. Le phénomène qui prend de l’ampleur aux États-Unis proviendrait des jeux vidéo.