/world/europe
Navigation

En Italie, un patient atteint de la COVID-19 meurt dans les toilettes de l'urgence

Coup d'oeil sur cet article

Choc en Italie après la diffusion d’une vidéo montrant un vieil homme atteint de la COVID-19 mort dans les toilettes de l’urgence d’un hôpital de Naples. 

• À lire aussi: Virus: la région de Naples passe sans surprise en «zone rouge»

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

Le sud du pays est l’épicentre de la deuxième vague du virus depuis quelques jours.

«Cette vidéo met en lumière les innombrables mensonges proférés et répétés au sujet de la santé en Campanie. Nous avons peur, nous appelons à l'aide», a lancé le prêtre Don Maurizio Patriciello, connu pour son engagement en faveur de l'amélioration du maillage médical dans sa région.

Selon plusieurs médias locaux, Giuseppe Cantalupo, 84 ans, attendait d’être pris en charge à l’urgence de l’hôpital Caldarelli mercredi dernier quand il est décédé dans les toilettes.

Les images de sa dépouille, filmées par un autre patient atteint de la COVID-19 qui attendait lui aussi depuis plus de 24 heures d’être vu par un médecin, ont suscité un scandale dans le pays.

Pour beaucoup, elles démontrent les difficultés de la région de la Campanie à gérer la situation sanitaire actuelle.

Les hôpitaux sont tellement débordés que certains patients sont traités dans leur voiture ou agonisent dans des ambulances.

AFP

«La Campanie est à genoux», s'est alarmé Luigi Di Maio, ministre italien des Affaires étrangères originaire de la région, dans une interview vendredi au quotidien La Stampa. 

Une enquête a en tout cas été ouverte pour faire la lumière sur le décès de Giuseppe Cantalupo.

L’octogénaire avait plusieurs problèmes de santé (diabète, hypertension et anévrisme abdominal) en plus de son infection à la COVID-19.

Une autopsie a été pratiquée et devrait déterminer ce qui a entraîné l’arrêt cardiaque du patient.

Le directeur de l’hôpital, Giuseppe Longo, exclut déjà toute responsabilité de son établissement dans le décès. 

- avec l'AFP