/world/opinion/columnists
Navigation

La grande bataille du Sénat

Coup d'oeil sur cet article

La grande bataille pour le contrôle du Sénat américain a commencé. Sur les deux sièges de sénateur qui sont encore à déterminer, il est possible que les républicains et les démocrates en obtiennent chacun un. 

Est-ce à dire que les républicains auront le contrôle du Sénat ? Mathématiquement, oui, mais politiquement, non. Il est probable que des sénateurs républicains plus modérés se joindront aux démocrates de Joe Biden plutôt que de voter du côté des républicains radicaux. Si c’est ce qui se produit, ce sera une excellente nouvelle pour l’économie américaine. Autrement, les Américains se préparent des lendemains très durs.

Quels sont les sièges de sénateur encore en jeu ?

Les démocrates disposent de 48 sièges et les républicains de 50. Théoriquement, les démocrates peuvent espérer faire élire deux sénateurs. En cas d’égalité au Sénat entre républicains et démocrates, c’est le vote du vice-président des États-Unis qui départage les votes, donc en ce cas, le vote de Kamala Harris. Il est d’ailleurs amusant que les républicains prétendent lutter pour le contrôle du Sénat et qu’en même temps, ils déclarent que Donald Trump a gagné l’élection. En effet, si Trump avait gagné l’élection, alors c’est Mike Pence qui voterait pour départager les démocrates et les républicains. En ce cas, il serait impossible pour les démocrates de remporter le
Sénat...

Pourquoi les élections en Géorgie ont-elles lieu si tardivement ?

La loi de la Géorgie stipule que les sénateurs qui représentent la Géorgie doivent être élus avec 50 % des voix plus une. Étant donné que plusieurs candidats de plusieurs partis se présentaient aux deux postes de sénateurs, personne n’est parvenu à remporter le premier tour. Un second tour aura lieu le 5 janvier. Les électeurs de Géorgie pourront commencer à voter par la poste le 18 novembre et en personne, par anticipation, dès le 14 décembre. 

Quelles sont les chances de chaque parti ?

Il est possible que l’un des sièges soit remporté par un démocrate, un pasteur, qui au premier tour a obtenu 32,9 % des voix. Son adversaire républicain a obtenu 25,9% des voix. Les suffrages additionnés des candidats proches des démocrates laissent présager une très courte victoire démocrate. L’autre siège est aussi âprement disputé. Le candidat républicain a obtenu 49,7 % des votes et le candidat démocrate, 48 %. En ce cas, la répartition des autres votes laisse plutôt penser qu’ils se reporteraient sur le candidat républicain. Mais dans les deux cas, l’écart entre les candidats est trop faible pour faire une prédiction certaine.

Quels sont les arguments de républicains et des démocrates ?

Les républicains estiment qu’un Sénat républicain forcerait la coopération entre les partis. Ils avancent que les démocrates veulent restreindre la liberté religieuse et la liberté de parole, qu’ils cherchent à instaurer le socialisme, une étiquette commode que les républicains appliquent à toutes les politiques démocrates qu’ils réprouvent : en santé, en environnement, en équité fiscale, etc. Les démocrates redoutent qu’un Sénat républicain paralyse le gouvernement américain, à un moment où des décisions historiques devraient être prises pour l’économie, la lutte à la pandémie, la Chine, etc.

Un Sénat républicain bloquerait-il nécessairement les politiques de Joe Biden ?

Le parti républicain joue gros. S’il tombe complètement entre les mains de Trump, les sénateurs républicains plus modérés pourraient rejoindre les démocrates ou devenir indépendants. Trump pourrait aussi créer son propre parti, s’il trouvait que les républicains font des concessions à Biden.