/sports/racing
Navigation

Bilan très positif pour Raphaël Lessard

Chevy Silverado 250
Photo courtoisie, NKP

Coup d'oeil sur cet article

Le jeune coureur automobile Raphaël Lessard a connu une première saison très solide dans la série des camionnettes de NASCAR, en 2020.

Le Beauceron de 19 ans a impressionné, spécialement vers la fin du calendrier, alors qu’il a notamment décroché une victoire sur le célèbre circuit de Talladega, dans l’Alabama.

Rentré en Beauce, auprès de sa famille, pour y passer l’entre-saison, le jeune homme fait maintenant le bilan d’une campagne qui, en raison de la pandémie de COVID-19, ne pouvait pas être ordinaire.

«Avec les circonstances particulières qu'on avait, pas d'[essais], pas de qualifications... les pistes étaient pas mal toutes nouvelles pour moi, a-t-il expliqué, dimanche, en entrevue à l'émission Salut Bonjour de la chaîne TVA. Mais je voulais une victoire à ma première année et j'en ai eu une à Talladega. J'étais vraiment content, ça m'a donné beaucoup de confiance, à moi et à mon équipe, pour le reste de la saison.»

Lessard a dû se servir d’un simulateur pour apprendre à connaître les pistes sur lesquelles il allait courir, plutôt que de profiter des séances d’entraînement habituelles.

«À la fin de la saison, c'était quasiment rendu normal de ne pas pratiquer et de ne pas se qualifier sur de nouvelles pistes, mais au début de la saison, c'était vraiment spécial, a-t-il expliqué. On est habitués de faire des heures et des heures de pratique sur une piste avant de commencer. Là, il n'y avait pas de ça. C'était vraiment une année particulière!»

Content d’avoir fini l’année en force, celui qui courait pour l’équipe Kyle Busch Motorsports espère maintenant rassembler les sommes pour pouvoir recommencer l’an prochain. Parce que malgré ses résultats et son talent, ce n’est pas encore acquis.

«Plus on a de bons résultats, mieux c'est côté partenaires et visibilité, a-t-il d’abord rappelé. Cette année, j'avais de bons partenaires comme Canac, qui était sur la camionnette. J'avais Toyota aux États-Unis, Mobil 1, JBL, Sirius XM et des investisseurs du Québec qui croient en moi depuis le début.»

«C'est grâce à des gens comme ça, et mes parents aussi qui font beaucoup de sacrifices, que je suis capable de courir à temps plein, a ajouté le jeune homme. On travaille fort pour l'année prochaine et pour réussir à faire la saison complète encore une fois. On se croise les doigts et on reste positifs!»

Mais en attendant, Lessard passe du temps auprès de ses proches, qu’il n’a pas vus depuis des mois.

«Ma mère, ça faisait huit mois que je ne l’avais pas vue! La majorité de ma famille, c'était depuis janvier, donc ça a fait du bien de les revoir et d'être ici, a-t-il souligné. Ça fait bizarre, quand tu es parti aussi longtemps, d'être enfin de retour, mais on va en profiter pour prendre des forces, passer du temps avec eux et après ça, repartir aux États-Unis et se concentrer sur l'année 2021.»