/sports/golf
Navigation

Obstacle de taille devant Smith

L’Australien établit un record et se contente du second rang

GLF-MAJ-SPO-UMG-THE-MASTERS---FINAL-ROUND
Photo AFP L’Australien Cameron Smith a capté l’attention au Tournoi des Maîtres avec une étincelante performance mais il n’a pu surpasser celle de Dustin Johnson qui a quitté le Augusta National avec les grands honneurs, dimanche.

Coup d'oeil sur cet article

AUGUSTA | Avec un score cumulatif de 273 coups (-15), Cameron Smith aurait remporté la victoire dans 94 % des éditions du Tournoi des Maîtres. En 2020, ce ne fut pas suffisant. Dustin Johnson était dans son chemin.

• À lire aussi: Dustin Johnson impérial

• À lire aussi: Des honneurs et un vase de cristal

• À lire aussi: Un autre enjeu à Augusta

De plus, aucun golfeur n’a réussi ce que le petit Australien de 27 ans a accompli en 83 éditions. 

Il est le premier à enregistrer quatre cartes sous les 70. Un fait d’armes que même les grands champions
Jack Nicklaus, Tiger Woods, Arnold Palmer et Sam Snead n’ont réalisé. 

« J’aime la configuration de ce parcours. Je voulais tellement gagner. Le parcours m’a toutefois poussé à montrer les meilleurs éléments de mon jeu, a souligné Smith qui préfère toutefois quand le “National” est plus ferme et rapide. 

« Ç’aurait été tellement “cool” de gagner ce tournoi, a-t-il ajouté avec son accent australien. Je me disais que j’aurais accepté une fiche de -15 à n’importe quel moment de ma carrière, ce qui m’aurait permis de peut-être gagner quelques éditions. » 

Merci au jeu court

S’il n’a pas brillé des tertres, celui qui en était à son quatrième passage à Augusta a grimpé au tableau principal grâce à son jeu court. Il a sauvé de précieux coups en excellant autour des verts et avec son fer droit en main.

  « Ces aspects de mon jeu ont été incroyables cette semaine. Je n’avais jamais si bien joué. Ils m’ont gardé dans la course, a laissé tomber celui qui a pris le huitième rang dans la colonne des sauvetages autour des verts et le second échelon avec une moyenne de 1,5 roulé par vert. 

Même s’il accusait un retard de quatre coups sur le meneur à l’aube de la ronde finale, dimanche matin, Smith n’a pas pris le départ afin de jouer les touristes et se contenter du second rang. Il voulait appliquer une certaine pression sur Johnson. 

Après l’aller, il avait réussi à réduire l’écart à deux petits coups. Mais le grand Américain a mis les voiles après son passage au Amen Corner. Il a enchaîné trois oiselets de suite, du 13e au 15e fanion, sans ne plus jamais regarder derrière. 

Mission impossible

Smith espérait retrancher trois ou quatre coups à la normale. Il s’est rendu à l’évidence que c’était mission impossible après le 16e, une normale 3. 

Il a finalement terminé à égalité avec le Coréen Sungjae Im en vertu d’une dernière carte de 69 (-3).

Il s’agit tout de même de sa meilleure performance dans un tournoi du Grand Chelem, lui qui compte maintenant trois top 5. En 2018, il avait pris le cinquième échelon à Augusta.

Ce n’est que partie remise pour le Tournoi des Maîtres 2021, qui aura lieu dans cinq mois, du 5 au 11 avril.