/news/society
Navigation

Comment réagir à des messages suicidaires sur les médias sociaux?

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir vu un tweet alarmant d’une parfaite inconnue vendredi, Maxime Chartier a rejoint le 911 pour tenter de sauver cette personne aux propos suicidaires.

Et il a eu le bon réflexe: la dame en question a été prise en charge par les autorités et, ainsi, elle a évité de commettre l'irréparable.

Il a raconté son intervention à Geneviève Pettersen, sur les ondes de QUB radio:

Comment intervenir dans une telle situation?

«Peu importe la nature du message, il ne faut surtout pas rester indifférent, recommande le directeur général de l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS), Jérôme Gaudreault. Si on constate que la volonté d'en finir avec sa vie de cette personne est claire, il n'y a pas de temps à perdre: on doit interpeller le 911, même si on ne connaît pas la personne.»

Le directeur de l'Association rappelle que les autorités ont certains moyens pour retrouver les gens, et qu'un simple appel au 911 pourrait sauver la vie de quelqu'un.

«Par contre, si on constate qu'il s'agit plutôt d'un appel à l'aide, d'un certain essoufflement, on peut se permettre d'interpeller directement la personne. Lui demander comment ça va, ce qui se passe, et lui suggérer de faire appel aux ressources d'aide, comme la ligne 1-866-APPELLE.»

Bref, ce qui est important, c'est de réagir et de prendre le temps de lancer un appel au soutien lorsqu'on remarque une certaine détresse, peu importe sa nature.

«Ça ne coûte rien de prendre des nouvelles, voir comment ça va et amorcer une discussion, complète M. Gaudreault. Ça nous permet aussi de voir l'état de détresse de la personne afin de réagir de la bonne façon.»

Écoutez l'entrevue intégrale de Jérôme Gaudreault à QUB radio:

Vous avez besoin d'aide?