/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Le coronavirus paralyse la lutte contre une autre pandémie: la tuberculose

Le coronavirus paralyse la lutte contre une autre pandémie: la tuberculose
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Paris | La pandémie de COVID-19 pourrait faire rater l’opportunité de mettre fin à la « tragédie moderne » que constitue la tuberculose, préviennent lundi des experts de cette maladie respiratoire. 

« La tuberculose reste la maladie infectieuse la plus mortelle, alors qu’elle est évitable et qu’on sait la guérir », déplore Lucica Ditiu, secrétaire exécutive du Partenariat Halte à la tuberculose, dans le rapport annuel de cette organisation internationale. 

Les programmes destinés à améliorer l’accès au diagnostic et au traitement de la tuberculose, qui tue plus de 1,4 million de personnes par an, manquent structurellement de financements, au moment où la lutte contre le nouveau coronavirus bénéficie d’une mobilisation sans précédent, souligne le rapport.

Il y a 48 vaccins contre la COVID-19 en phase d’essai clinique, « tous développés en moins d’un an », alors que « pour la tuberculose, depuis plusieurs années, nous n’avons qu’un vaccin en phase d’essai sur l’homme », qui ne sera pas commercialisé avant 2027, observe ainsi Lucica Ditiu.

Un vaccin contre la tuberculose existe depuis les années 1920, le BCG, mais le degré de protection contre les formes pulmonaires de la maladie n’est que de 50% environ.

Dans le même temps, la pandémie de COVID-19 risque de saper les progrès réalisés ces dernières années pour freiner la diffusion de la tuberculose.

De nombreux pays où la tuberculose est endémique « utilisent encore des politiques, des pratiques et des traitements obsolètes », pointe aussi Lucica Ditiu.

Environ 40% des 37 pays analysés dans le rapport traitent toujours les formes résistantes de la maladie (contre laquelle les antituberculeux habituels ne sont pas efficaces) avec des médicaments injectables obsolètes, des traitements longs, pénibles et à l’efficacité aléatoire.

La tuberculose résistante reste aussi sous-diagnostiquée, avec seulement 5500 nouveaux cas diagnostiqués chaque année chez les enfants sur les 30 000 estimés.

« Nous devons faire mieux », estime Maxime Lunga, coordonnateur national du Partenariat Halte à la tuberculose en République démocratique du Congo, évoquant une « tragédie moderne » qui fait « plus de 4000 morts chaque jour ».

Des chercheurs ont par ailleurs annoncé lundi dans l’International Journal of Tuberculosis and Lung Diseases le lancement d’une étude pour « mieux comprendre comment éviter et prendre en charge le double fléau » des malades de la tuberculose contaminés par le coronavirus.

S’il y a un lien établi entre la mortalité par COVID-19 et la tuberculose - qui affectent tous deux les poumons -, peu d’études ont été menées sur la façon dont les deux maladies interagissent.

« Les chiffres actuels de personnes mourant de la tuberculose et de la COVID-19, ou co-infectés, sont la conséquences de promesses non tenues » en matière d’investissement dans la santé publique, juge Grania Brigden, directrice du département tuberculose de l’Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.