/sports/football
Navigation

Miracle en Arizona

FBN-SPO-BUFFALO-BILLS-V-ARIZONA-CARDINALS
Photo AFP DeAndre Hopkins a connu l’un des grands moments de sa carrière quand il a capté la passe de Kyler Murray pour donner la victoire aux siens.

Coup d'oeil sur cet article

Quand les Cardinals ont transigé durant la saison morte pour obtenir les services du receveur DeAndre Hopkins, ils avaient certainement des visions euphoriques à l’idée de le jumeler à un quart-arrière électrisant comme Kyler Murray. Face aux Bills dimanche, le fantasme est devenu réalité.

Murray a rejoint Hopkins en désespoir de cause pour le touché victorieux de 43 verges alors que les dernières secondes s’écoulaient au tableau, procurant ainsi une improbable victoire de 32-30 aux Cardinals.

Hopkins a prouvé qu’il possédait probablement la meilleure paire de mains de la NFL en aspirant le ballon en dépit de la présence de trois joueurs des Bills, et pas les moindres (Jordan Poyer, Tre’Davious White et Micah Hyde), drapés autour de lui. Les Bills n’avaient aucune raison valable pour laisser aller ce jeu, mais dans cette situation, la qualité du receveur doit être considérée.

C’est déjà un fait plutôt rare qu’une équipe obtienne un joueur de cette trempe au cœur de sa carrière. C’est encore plus rare qu’elle paie une bouchée de pain pour l’obtenir.

Il faut se rappeler que les Cardinals ont cédé un choix de deuxième ronde aux Texans, en plus du porteur David Johnson, qui semblait déjà sur une vertigineuse descente, accentuée de plus belle depuis qu’il est à Houston. Bref, ce n’était pas cher payé pour un joueur qui figure parmi la crème, année après année.

Aujourd’hui, les Texans accumulent les défaites, les Cardinals récoltent les fruits de leur transaction et Bill O’Brien, l’homme derrière le troc pour les Texans, se roule en boule dans son lit, sans emploi.

Murray fantastique

Hopkins a terminé le duel avec sept réceptions pour 127 verges et le touché victorieux. Il s’agit déjà d’un cinquième match de plus de 100 verges pour lui.

Il faut dire que Kyler Murray sert formidablement bien sa cause. Quand ça ne fonctionne pas via les airs, il peut reprendre le contrôle d’un match par la course. C’est exactement ce qui s’est produit quand il a permis aux Cardinals de combler un retard de 14 points avec deux touchés au sol au troisième quart.

Plusieurs doutaient quand les Cardinals en ont fait le premier choix du repêchage de 2019 en raison de son petit gabarit peu adapté aux rigueurs de la NFL. Sauf que Murray court de manière intelligente, sans s’exposer outre mesure.

Après une saison recrue prometteuse, Murray est tout simplement brillant cet automne. Difficile de trouver un joueur qui rend un match plus excitant. Il est loin d’être uniquement un athlète d’exception, il est un quart-arrière complet.

Déjà, il est devenu le deuxième dans l’histoire, après Cam Newton, à accumuler plus de 6000 verges par la passe et plus de 1000 au sol à ses 25 premiers matchs. S’il maintient le rythme, il pourrait devenir le premier quart dans l’histoire à franchir le plateau des 4000 verges par la passe et celui des 1000 verges au sol en une saison.

Impact majeur

Les Cardinals ont non seulement battu une grosse équipe, mais leur victoire les propulse au premier rang dans la division Ouest de la conférence nationale. Leur fiche de 6-3 est identique à celle des Rams et des Seahawks, mais ils sont la seule équipe invaincue dans leurs duels de division, ce qui leur octroie la tête.

La route est encore longue, mais quand on pense au chemin parcouru par cette équipe depuis deux ans, l’ascension a de quoi donner le vertige. Encore plus quand on imagine que Murray n’a pas fini de progresser et que Hopkins est sa cible de choix pour les années à venir.

Gagnants 

Laurent Duvernay-Tardif

Non, les Chiefs ne jouaient pas. Et Laurent Duvernay-Tardif encore moins. Mais le Temple de la renommée a fait une place bien spéciale au garde québécois en exposant l’uniforme qu’il porte dans les CHSLD pour lutter contre la COVID. Bravo !

Alex Smith

Oubliez la défaite, Alex Smith est un vrai gagnant. On ne le répétera jamais assez, son retour au jeu après 17 opérations à la jambe est un succès en soi. Face aux Lions, à son premier départ depuis novembre 2018, il a gagné 390 verges, un sommet en carrière.

Chubb et Hunt

À son retour au jeu, le porteur des Browns Nick Chubb a gagné 126 verges au sol. Son confrère Kareem Hunt l’a imité avec 104 verges. C’est un duo redoutable pour les Browns.

Les Buccaneers

Les Bucs ont trouvé la meilleure façon d’oublier vite la dégelée subie la semaine dernière. Ils ont inscrit 46 points, Tom Brady a lancé trois passes de touché et accumulé 341 verges, puis Ronald Jones a brillé avec 192 verges au sol.

Alvin Kamara

Le porteur des Saints, même s’il n’a gagné que 15 verges au sol, a de nouveau eu un impact monstre avec trois touchés en plus de contribuer à souhait dans le jeu aérien avec sept réceptions pour 83 verges. Personne n’arrive à le freiner.

Perdants 

Les Eagles

Les Eagles n’avaient pas le droit d’échapper leur duel face aux pauvres Giants dans la ridicule division Est. Carson Wentz a complété seulement 56,7 % de ses passes. Des rescapés revenaient pourtant au jeu, en renfort. Un gros zéro au bulletin !

Jimmie Ward

Le maraudeur des 49ers a sorti délibérément l’épaule et le casque pour frapper la tête du receveur des Saints Tre’Quan Smith. On ne peut que lui souhaiter une amende salée, voire plus.

Drew Lock

Le quart-arrière des Broncos n’en était qu’à son 12e départ en carrière et il faut normalement prêcher la patience, mais il a été franchement mauvais face aux Raiders avec quatre interceptions et n’a pas complété 50 % de ses passes.

Les Bengals

Ce n’est pas la défaite face aux Steelers qui est embarrassante, mais leur façon de perdre. Pour une deuxième fois cette saison, l’équipe a été totalement déclassée. La première fois, c’était face aux Ravens. Il faudra être plus compétitif dans la division.

Russell Wilson

Le quart-arrière des Seahawks est méconnaissable. Après son début de saison fulgurant, il a lancé deux autres interceptions dimanche pour un total de sept à ses quatre derniers matchs.

5 Jeux de la semaine 

1. Longue course

FBN-SPO-BUFFALO-BILLS-V-ARIZONA-CARDINALS
Photo AFP

Les Buccaneers s’accrochaient à une mince avance de 20-17 au troisième quart face aux Panthers et un botté de dégagement les a acculés au pied du mur, à leur ligne de 2. Ils ont choisi de remettre le ballon à Ronald Jones, qui a explosé dans la brèche pour filer sans que personne ne le rattrape, sur 98 verges pour un touché qui a changé le cours du match. Il s’agit de la plus longue course dans l’histoire de l’équipe et de la quatrième course dans l’histoire de 98 verges ou plus.

2. La prière de Murray

FBN-SPO-BUFFALO-BILLS-V-ARIZONA-CARDINALS
Photo AFP

Les Bills semblaient filer vers la victoire grâce à un touché qui portait la marque à 30-26 avec 34 secondes à jouer. C’était sans compter sur un jeu miraculeux de la part des Cardinals quelques instants plus tard. À 43 verges de la zone des buts avec deux secondes à écouler, Kyler Murray a fui la pression le long des lignes de côté puis décoché une passe, en se contorsionnant, en direction de DeAndre Hopkins. Le receveur a capté la passe.

3. Bombe salutaire

FBN-SPO-BUFFALO-BILLS-V-ARIZONA-CARDINALS
Photo AFP

On pouvait s’attendre à un massacre, mais les Jaguars ont chèrement vendu leur peau face aux Packers. Le jeu qui a fait la différence est une superbe bombe d’Aaron Rodgers à Marquez Valdes-Scantling qui a résulté en un touché de 78 verges. Pour les Packers, il s’agissait du plus long jeu aérien depuis septembre 2014, quand Rodgers avait rejoint Jordy Nelson sur 80 verges. Pour Valdes-Scantling, c’était déjà un troisième touché de plus de 40 verges cette saison, un sommet dans la ligue.

4. Les Lions ont eu chaud...

FBN-SPO-BUFFALO-BILLS-V-ARIZONA-CARDINALS
Photo AFP

Au troisième quart, les Lions détenaient une solide avance de 24-3 sur Washington. Mais bon, avec les Lions, il n’y a jamais rien de vraiment solide... Le château de cartes s’est peu à peu effondré jusqu’à ce que Washington nivelle la marque à 27-27 avec 16 secondes à jouer. Par chance pour les Lions, Matthew Stafford a ensuite utilisé ces 16 secondes pour remonter rapidement le terrain. Un botté de 59 verges de Matt Prater a finalement mis fin au suspense. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Sacrés Lions !

5. Victoire, Dolphins !

FBN-SPO-BUFFALO-BILLS-V-ARIZONA-CARDINALS
Photo AFP

Tua Tagovailoa est toujours invaincu en trois départs dans la NFL et les Dolphins ont remporté un cinquième match de suite. Soudainement, ils ne sont qu’à un match des Bills dans la division Est. Tagovailoa a encore réalisé quelques jeux impressionnants, notamment lorsqu’il a dû ramasser une remise au sol pour ensuite rejoindre DeVante Parker le long des lignes de côté. Le jeune montre visiblement un sang-froid remarquable à ce stade de sa carrière.