/opinion/columnists
Navigation

Saison foutue

Coup d'oeil sur cet article

Les méninges sur le power play, Gary Bettman n’a jamais autant tricoté de sa vie.  

Il cherche désespérément. Saison écourtée, avec ou sans public, des villes bulles, une division canadienne ? Il creuse. Le fleuve d’argent ne coule plus et il semble incapable d’admettre que si tout arrête à cause de cette grave pandémie, le hockey spectacle aussi doit attendre. 

Si vous ne le saviez pas, Gary a un sympathique salaire annuel de 9 millions et s’il se débat comme un diable dans l’eau bénite c’est qu’il doit faire honneur à sa réputation de toujours en mettre plein les poches de ses « clients », les propriétaires.  

Certains sont gourmands, plusieurs intelligents et d’autres totalement innocents. Aussi, Bettman ne veut pas offusquer ou déplaire aux joueurs voraces, mais qui, après tout, sont les véritables acteurs.  

Tout se complique surtout que cette deuxième vague ne se résorbe pas, au contraire. 

ET VOUS ?

Vous en pensez quoi ? Vous avez sans doute hâte de voir les améliorations du Canadien toutes vantées par le reste du circuit, mais on est drôlement loin d’une situation qui ressemble à la normale. 

À un mois et demi d’une possible reprise des activités, personne ne parle de camp d’entraînement alors que la majorité de ces athlètes de haut niveau d’un sport collectif s’entraînent en solo dans leur sous-sol. 

Ce qui est triste, c’est que le vieillissement, la chronologie ne s’arrêtent pas. 

Le temps est en train de pousser les plus vieux en dehors du chapiteau.

Et n’oublions pas le plus important : la santé. Celle des joueurs, des intervenants autour, du public.

Mon avis ? On oublie tout ça jusqu’en octobre 2021. 


  • Au milieu des années 50, les chasseurs de chevreuils québécois abattaient près de 7000 bêtes annuellement. On a atteint le nombre de 54,000, il y a deux ans. Taux de réussite de nos chasseurs ? 30 %. Ça n’inclut pas Longueuil.
  • Du nouveau chez le Canadien. Du poids et du muscle. Toutefois, Shea Weber à 6’4’’ et 230 livres demeure le plus colosse. Joel Armia fait 6’ 4’’, 213 livres alors que le nouveau venu Josh Anderson joue dans les 6’ 3‘’ et 222 livres. Dans leur nouvel alignement, les hommes de Julien comptent maintenant 10 joueurs de 6’2’’ ou plus et vous pouvez en rajouter deux si on compte les gardiens Carey Price et Jake Allen.
  • La triple médaillée d’Albertville, Nathalie Lambert a les anneaux olympiques tatoués sur l’avant-bras gauche. Probablement pour être certaine de ne pas oublier. Toujours directrice des programmes sportifs et des communications au MAA, probablement le plus célèbre club sportif en Amérique du Nord.
  • Marc Bergevin doit s’y connaître en coaching. Il a joué pour 16 instructeurs dans la NHL.
  • Quelles sont les deux villes les plus éloignées dans la NHL ? Edmonton et Miami. 4900 kilomètres, soit 45 heures de route ou 9 heures d’avion.
  • Quel bel article du collègue Anthony Martineau sur Nikita Sherbak, le premier choix du Canadien en 2014, qui est sans travail et qui est revenu habiter Montréal. Sa conjointe, une Québécoise, vient d’avoir un enfant. Je lui donnerais une autre chance. Sherbak est un grand talentueux qui avoue avoir raté son coup, mais il n’a que 24 ans. Il se dit en meilleure forme que jamais, et il est libre comme l’air.
  • Mes condoléances aux proches de Gilbert Rousseau emporté par le cancer à 71 ans seulement. Un visionnaire qui a tissé un réseau de 23 magasins d’équipements de hockey à travers le Canada. Il a commencé avec 4000 $ en poche.
  • Sam Reinhart des Sabres s’entraîne encore avec son père Paul maintenant âgé de 60 ans qui a été un formidable défenseur avec Calgary et Vancouver.
  • Quel bel échange entre Simon Kean et Georges Laraque. Kean dit que Georges est un has been alors que Laraque riposte disant préférer être un has been qu’un never been. De vrais poètes ! Une bonne grosse bière ensemble, ça vous ferait du bien.