/sports/soccer/impact
Navigation

«Je suis prêt et j’attends ma chance» - Steeven Saba

Coup d'oeil sur cet article

Blessé pendant la grande majorité de la saison 2020, le milieu de terrain de l’Impact de Montréal Steeven Saba est prêt à renouer avec l’action. 

«Être blessé, ce n’est pas facile. Ce fut long, super long. Maintenant, je suis très fier de revenir avec le groupe, et c’est ce qui compte», a affirmé l’international haïtien lors d’une visioconférence tenue avec les médias montréalais, mardi.

En février dernier, Saba a paraphé un contrat d’un an avec le onze montréalais et il a ainsi réussi à réaliser son rêve.

«Quand j’ai reçu l’offre de contrat, j’ai parlé à ma mère et pour être honnête, nous avons tous les deux pleuré parce que c’est la réalisation d’un rêve de jouer au soccer professionnellement», avait-il dit au Journal de Montréal à l’époque.

Le rêve s’est toutefois transformé en cauchemar quand il a subi une fracture du pied gauche au printemps; la blessure a ensuite nécessité une opération en juillet. Il n’a donc pas joué une seule minute cette année.

Le milieu de terrain de 27 ans n’est toutefois pas du genre à s’apitoyer sur son sort.

«Tout est une expérience dans la vie, a-t-il philosophé. C’est ce que je me dis constamment. J’essaie de devenir meilleur à tous les jours, et c’est tout ce qui compte. [...] La blessure est survenue il y a plusieurs mois. Je veux laisser ça derrière moi et passer à autre chose.»

Utilisé comme milieu défensif?

Saba aura-t-il droit à son baptême de feu en Major League Soccer vendredi prochain, lorsque l’Impact disputera un match éliminatoire contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre?

Pour l’instant, seulement Thierry Henry détient la réponse à cette question. L’entraîneur-chef du Bleu-Blanc-Noir a tout un casse-tête devant lui. Il doit se trouver un milieu défensif, puisque Samuel Piette et Victor Wanyama ne seront pas disponibles pour ce premier duel éliminatoire depuis 2016. Le premier est suspendu, tandis que le second a été sélectionné par le Kenya.

«Je suis prêt, et c’est la décision de l’entraîneur», a indiqué Saba lorsqu’on lui a demandé s’il était à l’aise dans un rôle défensif. «S’il veut que je joue à cette position, je suis prêt à donner tout ce que j’ai pour l’équipe. Si on m’en donne la chance, je vais la prendre.»

«C’est l’entraîneur, et il décide. Je suis prêt à jouer n’importe où, a renchéri celui qui a repris l’entraînement à la fin du mois d’octobre. C’est ça, la vie d’un footballeur. Quand on appelle ton nom, tu dois être prêt à jouer n’importe où. Je suis prêt et j’attends ma chance.»

Une blessure inexplicable

En attendant de savoir s’il sera appelé à disputer son premier match avec l’Impact, Saba est brièvement revenu sur les circonstances de sa blessure.

Dans les premières semaines de la pandémie, l’athlète était sorti faire du jogging et il s’est fracturé le pied dans un nid de poule...

«Honnêtement, je ne sais même pas comment je me suis blessé. Je suis allé courir et je me sentais bien par la suite. En fin de journée, j’ai dit à l’entraîneur que j’avais un peu de douleur, mais ce n’était pas si grave. [...] Le lendemain matin quand je me suis réveillé, je ne pouvais tout simplement pas mettre le pied par terre.»

Initialement, l’Impact avait annoncé que la convalescence de son joueur serait de 8 à 12 semaines, mais la blessure a finalement tardé à guérir, et Saba a finalement dû passer sous le bistouri.