/finance
Navigation

Le plan pour une économie verte bien reçu par l’industrie

Coup d'oeil sur cet article

Le Plan Legault pour une économie verte sourit tant au fabricant de bornes électriques AddÉnergie qu’aux pétrolières qui espèrent continuer d’avoir un rôle à jouer.

• À lire aussi: Un coup de barre pour réduire les GES d’ici 2030

« Dans le futur, ça ne sera pas tout électrique. Il y aura des camions, qui vont utiliser l’hydrogène, du gaz naturel liquide ou encore des camions qui pourront se rendre à 80 %-85 % d’éthanol ou de biodiésel », a indiqué Bob Larocque, président et chef de la direction de l’Association canadienne des carburants (ACC), qui publie aujourd'hui un rapport sur la mobilisation des pétrolières en réponse au plan de Québec.

Pas inquiets

Hier, le gouvernement Legault a présenté son Plan pour une économie verte (PEV), qui prévoit l’interdiction de la vente de véhicules neufs à essence à partir de 2035. Mais pour le no 1 de l’Association canadienne des carburants (ACC), il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

« Il va toujours y avoir des carburants liquides jusqu’en 2050. Que ce soit pour des véhicules légers ou des véhicules plus gros, comme les avions, le transport marin ou le rail. On ne voit pas dans le futur que tout soit électrique », a dit Bob Larocque, PDG de l’ACC.

Demande sécurisée

Du côté d’AddÉnergie, la direction s’est dite satisfaite. La fin de la vente de véhicules neufs à essence devrait faire exploser la demande pour les bornes de recharge et l’entreprise québécoise entend profiter de cette opportunité.  

« Cela fait 16 ans que je suis dans le domaine et cela démontre à quel point c’est inévitable l’électrification des transports et que cela s’en vient très vite », a avancé Louis Tremblay, président et chef de la direction.  

Pour AddÉnergie, cette annonce vient sécuriser d’une certaine façon la demande pour ses produits au Québec. Un marché qui représente 70 % de ses ventes de bornes de recharge pour véhicules électriques. 

AddÉnergie est notamment le principal fournisseur pour le Circuit électrique d’Hydro-Québec.

Hier, Lion Électrique a aussi salué le plan, dont les mesures d’électrification de 65 % de l’ensemble des autobus scolaires en circulation au Québec en 2030 et l’aide qui réduira le coût d’achat des véhicules de camionnage urbain.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.