/opinion/columnists
Navigation

Les dangers d’une transition sabotée

Coup d'oeil sur cet article

En s’obstinant à refuser d’admettre sa défaite et en bloquant la transition, Donald Trump met en péril la sécurité, la santé et la démocratie de son pays.

Deux semaines après l’élection, Donald Trump sait sans doute pertinemment qu’il a perdu et que ses chances de renverser les résultats sont nulles.

D’autre part, il reste neuf petites semaines à Joe Biden et à son équipe pour se préparer à la tâche colossale qui les attend.

La tâche sera d’autant plus compliquée que le président sortant est déterminé à saboter la transition. 

« Des gens pourraient mourir »

C’est ce qu’a répondu Joe Biden hier quand on lui demandait quelles seraient les conséquences de l’obstruction résultant du refus de Trump d’admettre sa défaite.

Alors que les États-Unis sont aux prises avec une pandémie galopante qui risque de s’aggraver avec la saison des fêtes, l’équipe Biden planifie les mesures à prendre dès le 20 janvier. Cette préparation est gravement affaiblie par l’impossibilité d’obtenir l’information nécessaire.

La tâche qui attend l’équipe Biden sera monumentale, surtout pour organiser la production et la distribution de centaines de millions de doses d’un éventuel vaccin, sans parler du défi de convaincre la population de se faire vacciner.

La pandémie a déjà fait presque 250 000 morts aux États-Unis et tout obstacle à l’intervention efficace de la nouvelle administration ne pourra qu’entraîner des dizaines de milliers d’autres décès évitables.

Sécurité nationale compromise

Mettre en place un nouvel appareil de sécurité est un défi pour tout président élu, mais la norme suivie par toutes les administrations sortantes de faciliter cette transition dans l’intérêt national ne semble pas s’appliquer à Trump. 

En 2001, par exemple, les difficultés attribuées à une transition par ailleurs normale avaient joué un rôle dans l’échec de l’administration Bush d’anticiper les attentats du 11 septembre.

Au département de la Défense, les purges menées par le président la semaine dernière ne faciliteront pas la transition et plusieurs spécialistes s’inquiètent des conséquences potentielles des semaines perdues en raison des obstructions à la transition.

Menaces à la démocratie

Cette transition sabotée par Donald Trump met aussi en péril deux valeurs fondamentales de la démocratie américaine, soit la passation pacifique des pouvoirs et l’acceptation de la légitimité des élections.

Ces attaques de Trump contre les normes démocratiques ne sont pas étonnantes. Elles ont toujours fait partie de son discours politique et elles s’accordent bien à son penchant autoritaire. 

Normalement, on pourrait s’attendre à ce que des « sages » parmi les élus du Parti républicain dénoncent ces affronts aux conventions et réaffirment la tradition démocratique de leur parti, mais ce parti est devenu le Parti de Trump et personne ne semble vouloir se le mettre à dos. 

Certains cherchent à excuser les transgressions de normes de Trump par son tempérament atypique et insistent sur le fait que ces transgressions de normes sont des accidents de parcours mineurs. C’est faux. 

L’actuel président est en train de saboter la transition et chaque jour qui passe aggrave les conséquences potentielles de ce sabotage.