/lifestyle/techno
Navigation

Boutique App Store, Apple réduit de moitié ses tarifs pour les petits développeurs

Boutique App Store, Apple réduit de moitié ses tarifs pour les petits développeurs

Coup d'oeil sur cet article

Confronté aux autorités antitrust américaines, le géant Apple annonce aujourd’hui qu’il entend réduire de 50% les frais qu’il impose auprès des développeurs d’applications qui rapportent un million de dollars ou moins. 

Ainsi, au lieu des 30% actuellement, leur commission tombera à 15% sur les ventes des applications à partir de 2021.

Cette décision, qui n'aura que peu d'impact sur les résultats d'Apple, est un changement brutal par rapport à l'intransigeance publique de la société sur ses tarifs.

Pendant 12 ans, la boutique App Store a contribué à alimenter la croissance remarquable d'Apple et la société a semblé réticente à faire quoi que ce soit pour adapter ses tarifs. Même lorsque sa politique en matière de frais a fait l'objet de plaintes antitrust, Apple l'a défendue avec acharnement.

Une mesure qui touche près de 98% des développeurs 

En coupant de moitié ses frais pour les petits développeurs d’applications et de jeux, le géant à la pomme semble avoir trouvé un moyen de réduire les tensions face aux autorités tout en s’attirant la bonne grâce des premiers. Mais les chiffres disent une tout autre histoire.

Ce changement de tarification touchera près de 98% des entreprises qui paient une commission à Apple, selon les estimations de Sensor Tower, une société d’analyse des applications disponibles à travers le monde.

Mais cette proportion de 98% ne comptait que pour 5% des revenus de la boutique App Store l’an dernier.

(crédit Sensor Tower)

En réalité, ce sont les grands éditeurs comme Google, Tencent, Facebook, Microsoft, Alibaba ou encore Bytedance et Amazon qui produisent les applications et les jeux les plus populaires comme PUBG Mobile ou TikTok qui rapportent le plus à Apple.

Cette nouvelle tarification aidera les propriétaires de petites entreprises, écrit Apple dans son communiqué, qui ajoute qu’elle «permettra à ces derniers de mieux se financer, à prendre des risques sur de nouvelles créations, à élargir leurs effectifs et à continuer à créer des applications qui enrichissent la vie des gens».

Les grands développeurs, eux, ne décolèrent pas et voient de la part d’Apple un plan machiavélique pour diviser ses opposants et apaiser les autorités antitrust.

Des éditeurs avaient d’ailleurs commencé à se retirer de la boutique App Store pour éviter les «taxes» d’Apple. D’autres, comme Epic, éditeur du mégasuccès Fortnite, ont été éjectés de l’App Store pour avoir offert l’option de paiement direct.

À l’époque, quand Apple a ouvert en 2008 sa boutique App Store, il n’y avait environ que 500 applications et jeux au menu. Aujourd’hui, cette boutique en ligne est l’une des plateformes commerciales les plus rentables de la planète rapportant l’an dernier des recettes de plus de 54,2 milliards de dollars, selon Statista.com.