/opinion/blogs/columnists
Navigation

Délire à l'école

Délire à l'école
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Les mesures pour contrer la propagation de la COVID-19 dans les écoles ont fait couler beaucoup d'encre: ventilation, congé des Fêtes et taille des classes.

Retour sur les trois principaux sujets qui ont fait la manchette en éducation.

Ventilation

La ven.ti.la.tion. Vous êtes sérieux?

Il y a une vingtaine d’années, j’enseignais le défunt cours Techniques et méthodes scientifiques (TMS). Parmi les travaux proposés à mes élèves de 5e secondaire, il y avait celui de participer à une Expo-sciences.

L’une des équipes voulait explorer un sujet fort intéressant: la qualité de l’air dans l’école. J’avais même déniché un spécialiste de la CSST comme personne-ressource pour leur projet... Un projet qui n’a jamais eu lieu. Je me rappelle encore ma surprise lorsque j’ai décroché le téléphone à la maison :

– Monsieur Dancause, j’ai appris que certains de vos élèves veulent analyser la qualité de l’air de votre école. C’est vrai?

– Oui. Et?

– Ça ne sera pas possible.

... Dix ans plus tard, en 2012, le vérificateur général du Québec (VG) déplorait la qualité de l’air ambiant dans les écoles primaires. Dans son rapport, il mentionnait qu’une «ventilation inadéquate a été observée dans toutes les écoles visitées. L’entretien ménager laisse aussi à désirer.»

Ainsi, il en résulterait «un risque accru de la dégradation de la qualité de l’air intérieur (QAI), qui pourrait nuire à la santé des occupants et à leur productivité.» À l’époque, le VG pointait du doigt «le ministère de l’Éducation, qui a fait preuve de laxisme en laissant les bâtiments scolaires se détériorer.»

Vous pensez que nous allons régler des décennies de négligence cette semaine?

Le dossier – fort simple à gérer – du plomb dans l’eau traîne depuis près de deux ans... Si nous avons du mal à connaître la qualité de ce que nous buvons, vous croyez vraiment que nous connaissons la qualité de ce que nous respirons?

La seule chose dont je suis certain, c’est la qualité de ce que je mange. J’apporte mon lunch.

Allonger le congé des Fêtes

Ici, j’ai une liste de commentaires à vous faire:  

  • Il faut vraiment faire la même chose dans toutes les régions du Québec? Pourquoi, encore une fois, peinturer les quatre murs, le plafond et le plancher de la même couleur?  
  • Le premier bulletin, d’une valeur de 50%, devra être produit d’ici le 22 janvier. Question timing, on repassera...  
  • Si on ferme les écoles primaires, qui s’occupera des enfants? On va ouvrir les services de garde? J’ignore si je dois rire ou pleurer quand un rigolo ose avancer cette idée.  
  • Si on ferme deux semaines supplémentaires, pourquoi ne pas faire l’école à distance?  
  • Et si on veut offrir l’école à distance pour les élèves du primaire? Dans ce cas, la seule solution est de «fermer» la province au complet afin que les parents puissent accompagner leurs enfants.  
  • S’il s’agit vraiment de deux semaines de congé, d’une perspective pédagogique, il faudra reprendre le tout. Comment? En transformant les trois journées de «force majeure» au calendrier par des jours de classes? En intégrant les nouvelles journées pédagogiques (dans la plupart des écoles, il en reste deux à placer) au début du mois de janvier? En remplaçant les journées d’examens de fin d’année par des jours d’enseignement? En annulant la relâche?  
  • Certains suggèrent de terminer l’école en juillet. Vraiment? Il y a déjà les cours d’été, mais on oublie surtout les directions d’écoles, quelques professionnels et des membres du personnel de soutien qui perdront le peu de vacances qu’ils ont en ce moment. Je crois qu’ils méritent un peu de repos avant la rentrée 2021...    

Faites vos jeux, mais prenez garde à votre mise. À la loterie «éducation», rien ne va plus depuis longtemps.

Taille des classes

Comme dirait mon collègue Dominic Martin: nous vivons l’insupportable supplice de la goutte d’eau depuis des mois.

Plic! Bulle-classe sans masque ni distanciation, élèves ou groupes en confinement, école à distance.

Ploc! Bulle-classe avec masque en permanence, modèle hybride pour les élèves de 4e et 5e secondaire.

Plic! Modèle hybride pour les élèves de 3e secondaire, modification des bulletins, ajout de trois journées pédagogiques.

Ploc! Baisse de la motivation des élèves, gestion de classe, défis organisationnels pour le personnel.

Plic! Allonger le congé de Noël, réduire la taille des classes...

Possible d’arrêter cette torture?

Ça fait déjà trois mois qu’on roule... Le temps est venu de nous foutre la paix.

C’est le cadeau que j’ai demandé au père Noël.

Et pour la nouvelle année, je nous souhaite la santé.