/sports/football/alouettes
Navigation

Khari Jones pourrait perdre quelques adjoints

Khari Jones pourrait perdre quelques adjoints
PHOTO COURTOISIE, Dominick Gravel (Alouettes de Montréal)

Coup d'oeil sur cet article

Si les Alouettes de Montréal risquent d’accueillir plusieurs nouveaux visages dans sa formation advenant une saison 2021, des changements sont également fort probables au sein du personnel d’entraîneurs. 

«Il y a différents scénarios sur la table, mais je sais déjà à quoi ressemblera le personnel», a indiqué l’entraîneur-chef Khari Jones, mercredi, lors d’une vidéoconférence organisée par la Ligue canadienne de football (LCF).

Jones s’est bien gardé d’offrir plus de détails, mais il sait que l’imposition d’un plafond salarial réduit à chaque équipe dans le département des opérations football viendrait faire quelques victimes chez les Alouettes. Cette possibilité existe bel et bien alors que les espoirs de reprendre l’action s’améliorent tranquillement.

«C’est toujours difficile quand il y a des changements, mais nous saurons bientôt», a ajouté Jones.

Diminuer les dépenses

Déjà, pour 2019 et 2020, un plafond salarial de 2,588 millions $ avait été établi pour les salaires versés à tous ceux qui entourent les athlètes. Cela inclut les entraîneurs, le directeur général et ses adjoints, mais aussi les dépisteurs de même que les responsables de la vidéo et les préposés à l’équipement. Jusqu’ici, on permettait un maximum de 11 entraîneurs et 14 autres employés reliés aux opérations football.

«Les entreprises ayant du succès gèrent efficacement leurs coûts en même temps qu’elles fournissent un produit de haute qualité et poursuivent des stratégies de croissance», avait souligné le commissaire Randy Ambrosie lors d’une annonce à cet effet en décembre 2018.

Or, avec la pandémie de COVID-19, tout laisse croire que ce même plafond salarial destiné au personnel de chaque équipe sera inévitablement revu à la baisse.

Un look similaire

En attendant les prochains développements, Jones fait confiance au directeur général Danny Maciocia afin de rassembler les meilleurs joueurs possible au sein de l’équipe en vue d’une saison 2021. Or, plus de la moitié des athlètes composant la récente édition des Alouettes peuvent devenir joueurs autonomes.

«J’espère que nous aurons les joueurs que nous voulons, a indiqué Jones, qui aimerait évidemment retenir les services de plusieurs éléments. J’ai bon espoir que notre équipe aura un look similaire à celui d’il y a un an. C’est à Danny de regarder tout ça.»

Peu importe l’identité des joueurs qui seront à sa disposition, Jones insiste toutefois sur un point.

«Personne n’a jamais été dans une telle situation et il faut s’assurer que les gars soient prêts physiquement pour retourner jouer au football», a-t-il dit, regrettant la pandémie de COVID-19 qui a tenu tout le monde à l’écart des terrains.

Quelques retraités?

Parmi les récents joueurs des Alouettes, certains pourraient toutefois décider d’accrocher leurs crampons. C’est notamment le cas du centre arrière Spencer Moore qui a déjà manifesté la possibilité de prendre sa retraite afin de devenir pompier.

«La grande majorité veut continuer à jouer, a toutefois indiqué Jones, qui a entretenu le contact avec de nombreux athlètes au cours des derniers mois. Certains voudront passer à autre chose et je comprends ça. Nous nous concentrerons sur ceux qui reviendront.»