/sports/soccer
Navigation

La bataille de l’expansion

Coup d'oeil sur cet article

Qui aurait dit, en début de saison de la MLS que Miami et Nashville, deux équipes d’expansion, s’affronteraient dans un match de barrage des séries éliminatoires ?

• À lire aussi: Match sans lendemain

Pas grand monde. D’abord parce que ces deux équipes ne devaient pas être dans la même Association, mais que pour des raisons logistiques, le circuit a choisi de déplacer Nashville dans l’Association Est pour la saison.

Ensuite parce que le concept des matchs de barrage n’existait pas avant qu’on décide d’admettre deux équipes de plus en séries dans l’Est justement en raison de la présence de Nashville qui est venu causer un déséquilibre dans le nombre de formations entre les deux Associations.

Tout ça pour dire que l’affrontement dans l’autre match de barrage qui aura lieu vendredi soir est plutôt improbable.

Solide

Nashville a terminé au 7e rang dans l’Est avec une première saison tout ce qu’il y a de plus respectable de huit victoires, sept défaites et 8 matchs nuls.

En comparaison, Miami a eu plus de difficultés en terminant 10e, coiffant Chicago par un seul point.

D’ailleurs, Miami n’a qu’une victoire de moins que son camarade d’expansion, mais a tout de même six revers de plus, ayant fait match nul seulement trois fois.

En Nashville, Miami retrouve un adversaire coriace qui marque peu de buts, seulement 24 pour la troisième pire fiche dans l’Est à ce chapitre. Mais le jeu défensif solide compense largement. Nashville a accordé seulement 22 buts en 23 rencontres, bon pour la troisième place de l’Association.

Inégal 

Dans le camp de Miami, on a éprouvé beaucoup de difficultés à trouver une certaine forme de constance tout au long de la saison.

L’équipe de David Beckham n’est parvenue à aligner deux victoires qu’une seule fois cette saison.

Les hommes en rose et blanc fondaient beaucoup d’espoir sur l’effet qu’aurait Gonzalo Higuain sur l’équipe, mais l’Argentin n’a pas eu autant de punch que désiré.

Arrivé en milieu de saison, il a amassé deux buts et une passe en neuf rencontres.

Pizarro de retour

Au moins, ils pourront compter sur la présence de Rodolfo Pizarro qui pourra jouer même s’il vient tout juste de revenir d’une présence avec l’équipe nationale mexicaine. Comme il rentre sur un vol nolisé, il n’aura pas à se mettre en quarantaine.