/news/coronavirus
Navigation

La dure épreuve des couples en pandémie

Coup d'oeil sur cet article

La crise sanitaire actuelle met les couples à rude épreuve: la proximité physique en ces moments de semi-confinement ne rapproche pas nécessairement les conjoints d’un point de vue émotif, et c’est parfois même le contraire qui se produit.

En entrevue au Québec Matin, la psychologue Nadia Gagnier a expliqué que le stress vécu en ces moments incertains était non seulement une nuisance pour les individus, mais aussi pour les couples. 

«Face à un même stresseur, deux personnes peuvent avoir des façons très différentes de réagir. Ça découle de notre histoire personnelle, le tempérament qu’on avait à la naissance, l’éducation qu’on a eue de nos parents, et des fois on s’aperçoit que dans un couple, ce n’est pas parce qu’on s’aime qu’on a les mêmes façons de réagir», explique la spécialiste. 

Elle suggère aux couples de faire des bilans sur une base régulière, afin de se retrouver, de se parler, et de comprendre les réactions de l’autre qui peuvent parfois nous irriter. 

«Communiquer à l’autre comment on se sent dans la situation actuellement, mais aussi écouter l’autre, comment il vit les contraintes apportées par les mesures sanitaires», précise la Dre Gagnier. 

Elle ajoute que le stress a l’effet de «vider les piles» des individus. Il est donc important de prendre du temps pour soi, afin de retrouver notre énergie, et ainsi être plus disponible à l’autre. 

«Il faut essayer de gérer son propre stress», ajoute Nadia Gagnier, en précisant que la COVID-19 a augmenté les stresseurs. 

«Avant même de penser à se donner des rendez-vous amoureux avec notre conjoint ou notre conjointe, c’est important d’être disponible, d’être disposé à le faire, être à l’écoute, être disponible à l’autre. Ça passe par prendre soin de soi», spécifie-t-elle. 

La crise actuelle est-elle un bon moment pour prendre la décision de se séparer quand plus rien ne va? 

«Je dirais que c’est un risque de prendre une décision impulsive et qui n’est pas basée sur une situation qui est normale. On prendrait une décision que l’on risquerait de regretter par la suite. Mais en même temps s’il y avait des problèmes qui nous faisaient remettre en question la relation de couple avant la COVID, la pandémie vient confirmer des choses. Ça reste du cas par cas», a conclu la spécialiste. 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres