/finance/business
Navigation

COVID-19: IKEA Canada évite le pire

COVID-19: IKEA Canada évite le pire
AgenceQMI

Coup d'oeil sur cet article

IKEA Canada n’a pas perdu trop de plumes en raison de la pandémie de COVID-19, grâce notamment à un énorme bond dans le commerce en ligne.

Malgré la fermeture de ses 14 magasins canadiens durant plus de deux mois en raison du confinement, l’entreprise suédoise a enregistré des ventes de 2,32 milliards $ au pays pour l’exercice annuel de 2020 se terminant le 31 août dernier. Il s’agit d’un recul de 8,7 % comparativement à 2019.

Le commerce sur internet est venu sauver la mise pour la multinationale.

«Les ventes en ligne ont connu une augmentation significative de 41,9 %, ce qui représente un total de 370,74 millions $. Durant cette année où la vie à la maison a été le centre d’intérêt de plusieurs Canadiens, le nombre de personnes qui ont visité le site fr.IKEA.ca ou utilisé l’application IKEA a bondi de 52 % pour s’établir à 178,5 millions», a précisé le détaillant par communiqué, jeudi.

L’entreprise dit s’être adaptée aux fermetures en optimisant ses réseaux de distribution et en bonifiant son offre numérique. Par exemple, tous ses magasins au Canada ont été transformés en centres de distribution, ce qui, dit-elle, a accru ses capacités, réduit les délais et abaissé son empreinte carbone liée aux livraisons.

«En cette période où se termine l’une des années les plus anormales de l’histoire récente, je suis fier d’évoquer la résilience de notre entreprise, la façon dont nous avons gardé le cap sur notre objectif et, enfin, l’appartenance, l’esprit d’entreprise et le leadership dont nos collaborateurs ont fait preuve», a affirmé Michael Ward, PDG et directeur du développement durable d’IKEA Canada.

Puisqu’elle désire être carboneutre d’ici 2030, la compagnie compte faire des efforts dans ce sens. Elle modifiera les menus de ses restaurants pour servir notamment des boulettes à base de végétaux dès le printemps prochain. Elle veut aussi que toute sa flotte de livraison à domicile soit électrique d’ici 2025.