/sports/hockey
Navigation

L'importance du message

L'importance du message
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le camp de sélection d’Équipe Canada junior n’est vieux que de trois jours, mais, déjà, André Tourigny a commencé à imposer son message au groupe.

Les vétérans Kirby Dach et Dylan Cozens sont arrivés en retard à l’entraînement jeudi et, après discussion avec l’entraîneur, il a été convenu qu’ils regarderaient la séance depuis les gradins.

Après coup, Tourigny a expliqué qu’un malentendu était à l’origine du retard des deux vétérans, mais qu’il était important, autant pour lui que pour les joueurs concernés, de véhiculer le bon message en ce début de camp de sélection.

Prendre le coup pour l’équipe

« Ils ont reçu des traitements à la suite de notre rencontre matinale et ils sont arrivés juste à temps pour la pratique. Toutefois, on avait expliqué aux joueurs avant la compétition qu’on commençait à 11 h 30 et si tu arrives à 11 h 30, tu es en retard. 

« Si un match débute à 19 h 30 et que tu arrives à 19 h 30, tu es en retard, la partie est déjà commencée », a-t-il expliqué.

L’entraîneur a par la suite eu une discussion avec ces deux joueurs et leur a donné deux choix : participer à l’entraînement et discuter de la situation ensuite, ou prendre le blâme afin de passer le message qu’il n’y aurait pas d’exception aux règlements.

« Les deux joueurs ont décidé de prendre le coup pour l’équipe pour que les règles soient fermes. Ensuite, c’était important pour moi que les joueurs comprennent que ce n’était pas moi qui les avais expulsés, mais bien eux qui ont voulu que les règles soient respectées. Je les ai réunis et leur ai donné tout le crédit. Ce sont deux joueurs qui prennent ça à cœur et qui veulent que ça marche de la bonne façon. Ils ont fait preuve de beaucoup de leadership. »

Dossier clos

Par ailleurs, la page est déjà tournée. 

« Ce ne sont pas des joueurs à problèmes. Il n’y a pas eu d’échange corsé entre nous. Ils avaient des traitements et je comprenais. Par contre, le point est davantage que si tu commences à avoir deux poids deux mesures dans une équipe, tu commences à créer de la confusion. Et si un joueur arrive en retard un autre jour avec une autre raison ? C’est là que tu commences à juger. Dans une équipe, si les règlements ont des sentiments, tu as un problème. Il n’y a pas de rancune d’un côté comme de l’autre. On voulait simplement s’assurer que cette équipe soit gérée de la bonne façon et ça commence par tes leaders. Quand tu vois que tes leaders adhèrent au concept d’équipe, ça démontre à quel point ce sont des leaders forts. »