/news/education
Navigation

Plomb dans l’eau: 300 fontaines à remplacer dans les écoles de la Gaspésie

Coup d'oeil sur cet article

Près de 300 fontaines et robinets des écoles gaspésiennes affichent un taux de plomb dépassant les normes de Santé Canada et devront être remplacés.

Dans les écoles sous l’autorité du Centre de services scolaire René-Lévesque (anciennement Commission scolaire René-Lévesque), 207 équipements sur 470, soit plus de 40 %, doivent être remplacés dans les écoles primaires. En ce qui a trait aux écoles secondaires du territoire – comprenant, grosso modo, la portion sud de la péninsule gaspésienne -, les tests sont toujours en cours.

Sur le territoire du deuxième centre de services scolaire de la Gaspésie, soit celui des Chic-Chocs qui gère le réseau scolaire dans la région de Gaspé et en Haute-Gaspésie, ce sont 91 des 445 fontaines et robinets de toutes les écoles, primaires et secondaires, qui dépassent la limite établie de 5 microgrammes par litre. On parle dans ce cas de plus de 20 % des points d’eau potable à remplacer.

Au Centre de services scolaire René-Lévesque, le directeur général, Louis Bujold, estime que de simples travaux permettront de corriger la situation. «Le tout devrait se faire assez rapidement étant donné que ce ne sont que des changements d’équipement et non pas des changements à notre réseau d’approvisionnement en eau», a indiqué M. Bujold.

L’estimation des coûts pour le remplacement reste à déterminer.

Du côté du Centre de services scolaire des Chic-Chocs, les tests ont été faits de façon réaliste, a-t-on laissé savoir, jeudi. «On a testé les fontaines vers la fin du confinement. L’eau était stagnante depuis plusieurs semaines. De cette façon, nous avons eu les pires conditions, ce qui nous sécurise sur nos résultats», a expliqué le directeur des ressources matérielles, David Smith.

Les coûts pour mettre les équipements aux normes sont évalués à quelque 500 000 $.

Les deux centres de services pourront utiliser les fonds dédiés à la mise à niveau des bâtiments pour faire les correctifs.

Le Centre de services scolaire René-Lévesque compte 19 écoles primaires, cinq écoles secondaires et deux écoles où les deux niveaux se côtoient. De son côté, le Centre de services scolaire des Chic-Chocs est responsable de 13 écoles primaires, de trois écoles secondaires et de quatre écoles avec enseignement primaire et enseignement secondaire.

Il n’a pas été possible, jeudi, de connaître le nombre d’écoles où le taux de plomb observé entraînera un remplacement d’équipements.