/lifestyle/family
Navigation

Serriculture nordique

CASA 1121 Fleurs et potager
Photo Adobe Stock La culture sous serre est possible même sous un climat rigoureux comme le nôtre.

Coup d'oeil sur cet article

De toutes les techniques, la culture sous serre est assurément celle qui est la plus efficace pour prolonger la saison du potager à l’extérieur durant la saison hivernale. Voici quelques conseils pour les agriculteurs urbains aventureux qui souhaitent tenter l’expérience de la culture sous serre en pays nordique. 

Tunnel

Une première méthode consiste à cultiver les légumes sous des tunnels recouverts d’une pellicule plastique. Un tel tunnel est en fait constitué d’une ou de deux minces membranes de polyéthylène transparent installées sur des arceaux de métal ou de plastique – du tuyau de plastique flexible fait habituellement très bien l’affaire – fixés solidement au sol ou au bac dans lequel on cultive des plantes potagères. On peut par exemple planter des carottes, des kales, des poireaux ou des oignons en août, les recouvrir d’un tunnel vers le milieu de l’automne pour ensuite les récolter durant l’hiver, ou même, dans certains cas, au printemps suivant.

La plupart des légumes feuilles et des légumes racines peuvent – outre les pommes de terre – être cultivés sous tunnel de polyéthylène durant la saison morte.
Photo Adobe Stock
La plupart des légumes feuilles et des légumes racines peuvent – outre les pommes de terre – être cultivés sous tunnel de polyéthylène durant la saison morte.

La pellicule de polyéthylène laisse passer la lumière du soleil et permet de conserver suffisamment de chaleur la nuit pour que certaines plantes comestibles arrivent à pousser même en plein cœur de l’hiver. La terre absorbe la chaleur durant le jour et la réémet durant la nuit sous forme de rayonnement infrarouge contribuant ainsi à maintenir l’air sous la pellicule plastique suffisamment chaud pour éviter que les plantes soient affectées par le froid.

Bien que la neige accumulée sur les côtés du tunnel constitue un excellent isolant, il peut parfois être nécessaire de recouvrir le sol au pied de certains légumes plus sensibles avec un paillis de feuilles mortes déchiquetées ou de la paille afin de créer une seconde barrière isolante, particulièrement durant les périodes très froides de l’hiver. On peut également installer un câble chauffant sur le sol afin d’assurer l’intégrité des plantes potagères durant les périodes les plus froides de l’hiver.

Double serre

Une façon ingénieuse de cultiver des légumes durant la saison morte en milieu nordique est de le faire sous deux serres superposées. Cette technique développée par Eliot Coleman, propriétaire de la ferme Four Seasons située à Harborside dans l’État du Maine, consiste à cultiver les plantes potagères sous des tunnels couverts de polyéthylène ou d’agrotextile, eux-mêmes installés dans une serre en polyéthylène plus grande.

La culture de légumes feuilles et de légumes racines sous serre double gagne en popularité dans le nord-est des États-Unis.
Photo Adobe Stock
La culture de légumes feuilles et de légumes racines sous serre double gagne en popularité dans le nord-est des États-Unis.

Durant les journées d’hiver les plus froides, il est alors possible de chauffer l’intérieur des tunnels à l’aide d’un système électrique. En maintenant la température légèrement au-dessus du point de congélation la nuit, à environ 5 °C, on peut cultiver la plupart des légumes feuilles, tels que la bette à carde, l’épinard, le kale, la laitue, le radis et la roquette.

Toutefois, si on ne chauffe pas davantage, il devient très difficile, voire impossible, de cultiver des tomates et des concombres durant les mois d’hiver. Dans ce cas particulier, il est souvent plus profitable et économique de cultiver les plantes comestibles d’origine tropicale sous éclairage artificiel à l’intérieur de la maison ou dans tout autre bâtiment chauffé.

En hiver, le froid dissuade les insectes nuisibles et ralentit nettement la croissance des herbes indésirables. De plus, comme il n’y a pratiquement pas d’évaporation, le sol reste humide en permanence. Bien que la culture sous double serre exige peu d’interventions, il faut cependant prendre soin de fournir beaucoup de compost aux plantes potagères lors de la plantation.