/entertainment/movies
Navigation

Alain Moussi: des arts martiaux sur la musique de Hans Zimmer!

Alain Moussi
AFP Alain Moussi

Coup d'oeil sur cet article

Alors qu’il s’apprête à prendre l’affiche dans Jiu Jitsu de Dimitri Logothetis chez nos voisins du Sud, le cascadeur et acteur Alain Moussi, spécialiste d’arts martiaux, nous entraîne dans un tourbillon de souvenirs et de découvertes cinématographiques, tous à haute teneur, vous l’aurez deviné, en adrénaline.

Alain, quel est votre premier souvenir d'une salle de cinéma?

Je devais avoir 6 ou 7 ans et c’était Le Parc jurassique ou Retour vers le futur. L’écran, le son... dans une salle, les effets sonores sont tellement gros et forts qu’on a l’impression de vivre dans le film. C’est ce que j’adore! Et j’adore encore aller au cinéma aujourd’hui.

Votre premier film marquant?

C’est Bloodsport avec Jean-Claude Van Damme. C’est lui et ses combats qui m’ont inspiré à faire des arts martiaux. Pour moi, il est un véritable héros. Quand on est jeune, les stars des arts martiaux deviennent comme des superhéros. Je me suis dit que je voulais pratiquer les arts martiaux pour être comme Jean-Claude Van Damme. Mais je me suis aussi dit en le voyant – et j’étais très jeune – que cela signifiait que son travail était d’aller faire des films. J’ai trouvé ça tellement cool que je me suis dit que c’est ce que j’allais faire. Comment? Je n’en avais aucune idée. Quand? Je ne savais pas. Mais j’ai commencé les démarches pour y arriver.

Y en a-t-il un que vous avez vu plus récemment et qui vous a fait le même effet?

Oui! John Wick!

La cascade la plus impressionnante que vous avez conçue ou effectuée pour Jiu Jitsu?

J’ai fait un saut du haut d’une falaise de 40-45 pieds dans la mer. Je l’ai faite 25 fois pour aller chercher tous les plans possibles. On a fait ça pendant une journée complète. Et j’ai travaillé le lendemain! Je m’amuse tellement!

Vous êtes-vous déjà grièvement blessé en effectuant une cascade dans un film?

Non. Je me suis déjà étiré les ligaments du genou, mais rien de grave. J’ai été très chanceux. Et tout est très sécuritaire.

Est-ce quelque chose qui vous fait peur?

Parfois. J’ai fait des cascades qui auraient pu mal tourner, comme une chute de 25 pieds avec de la vitre directement au plancher, ou celle où mon dos était en feu. À chaque fois que je fais une cascade comme ça, j’ai une certaine crainte. Mais c’est cette nervosité, cette crainte, qui me permet d’être à mon meilleur et de m’assurer de tout faire de manière sécuritaire. Et oui, j’adore l’adrénaline!

Un film qui vous a traumatisé, enfant?

«Ça». Je n’ai plus peur des clowns aujourd’hui... même si je m’en méfie parfois.

Qui a été votre premier «kick» au grand écran?

Sharon Stone! J’ai capoté en voyant Le spécialiste... Une beauté divine!

La trame sonore de votre adolescence?

Celle du Rocher de Hans Zimmer. J’ai fait plusieurs démonstrations d’arts martiaux et de jiu-jitsu sur sa musique. Jje l’avais utilisée pour ma première démonstration.

Un acteur avec lequel vous aimeriez travailler?

Il y en a plusieurs. Pour un film d’action, Dwayne Johnson. Un jour, ça va arriver. Mais le comédien qui m’inspire depuis longtemps et que j’utilise comme modèle, c’est Brad Pitt.

Un film ou un univers de film dans lequel vous aimeriez vivre?

Ce serait un univers de superhéros, de Marvel, où tout est coloré, où il n’y a aucune limite... parce que c’est comme ça que je vois la vie.