/finance/business
Navigation

Dans l’œil du Québec inc.: on encaisse chez Power Corp.

Coup d'oeil sur cet article

Chaque semaine, nous faisons un survol des transactions d’initiés, des investissements dans les jeunes entreprises d’ici et de l’actualité des entreprises cotées en Bourse.

Jeffrey Orr empoche 1,2 million $  

Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Le grand patron de Power Corporation, Jeffrey Orr, a encaissé un gain de plus de 1,2 million $ cette semaine en exerçant des options d’achat d’actions. Le titre de Power est en recul de plus de 12 % depuis le début de l’année, mais il a bondi au début du mois avec l’annonce du vaccin de Pfizer. M. Orr a remplacé les frères Desmarais à la tête de Power en février.

Un dirigeant d’iA vend  

Michael Stickney, vice-président exécutif au développement des affaires aux États-Unis pour iA Société financière (anciennement connue sous le nom d’Industrielle Alliance), a réalisé un gain d’un peu plus de 156 000 $ en exerçant des options, la semaine dernière. Le titre de l’assureur de Québec accuse toujours une baisse de 20 % par rapport au début de l’année.

Une administratrice du CN achète 

Edith Holiday, membre du conseil d’administration du Canadien National depuis 2011, a vendu pour plus de 285 000 $ d’actions de l’entreprise montréalaise la semaine dernière. De 1990 à 1993, Mme Holiday a été secrétaire du cabinet du président George Bush père.

Bad Monkey vendue  

Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Un groupe d’investisseurs mené par la firme montréalaise Champlain vient d’avaler la populaire marque de popcorn Bad Monkey pour une somme non divulguée. Fondée en 2014 par les Montréalais Joseph et Fabio Zeppilli, l’entreprise entend accélérer le développement de ses produits ainsi qu’étendre son réseau de distribution au Canada et aux États-Unis.

Le Fonds FTQ investit 7 M$ dans Préverco  

Photo d'archives, Diane Tremblay

L’entreprise Préverco de Saint--Augus-tin--de-Des-maures, près de Québec, a reçu un investissement de 7 millions $ du Fonds de solidarité FTQ. Le fabricant de planchers en bois, qui exploite trois usines au Québec, a récemment acheté des robots dernier cri pour automatiser une partie de sa production.