/world/usa
Navigation

La barre des 12 millions de cas de COVID-19 franchie aux États-Unis

La barre des 12 millions de cas de COVID-19 franchie aux États-Unis
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les États-Unis, où la pandémie de coronavirus a repris de plus belle, ont franchi samedi la barre des 12 millions de cas recensés de COVID-19, selon les chiffres actualisés en continu de l’Université Johns Hopkins. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

Le pays, le plus touché au monde en valeur absolue, comptait samedi 12 019 960 cas, selon ce comptage qui fait référence. Ce million de nouvelles infections a été enregistré en moins d’une semaine.

L’épidémie, qui a fait plus de 255 000 morts dans le pays, est en phase «exponentielle» aux États-Unis, selon les autorités sanitaires.

Les Américains ont été invités à s’abstenir de voyager pour Thanksgiving, le 26 novembre, la plus grande fête familiale des États-Unis, à l’occasion de laquelle des records de fréquentation sont traditionnellement battus dans les aéroports et sur les routes.

Et partout dans le pays, les responsables locaux ont dû se résoudre à imposer de nouvelles restrictions pour freiner la propagation du virus.

Parmi les dernières personnes en date à être infectées dans l’entourage du président Donald Trump: Donald Jr, son fils aîné, a-t-on appris vendredi auprès de son porte-parole.

Le président lui-même avait annoncé, début octobre, qu’il avait été déclaré positif, tout comme sa femme, Melania. Il avait été hospitalisé pendant quelques jours à l’hôpital militaire de Walter Reed, dans la banlieue de Washington.

Plus tard, la première dame avait annoncé que leur fils Barron avait lui aussi été infecté par le coronavirus.

Lueur d’espoir pour le monde, le groupe pharmaceutique américain Pfizer et son partenaire allemand BioNTech ont demandé vendredi à l’Agence américaine des médicaments (FDA) d’autoriser leur vaccin contre la COVID-19, ce qui fait d'eux les premiers fabricants à le faire aux États-Unis ou en Europe.