/opinion/columnists
Navigation

SCOOP!

Coup d'oeil sur cet article

Grosse nouvelle et je l’aurai même eue avant Jean Brière dans District 31. Je vous la donne en rime. Le commandant Chiasson fait un retour à la chanson. En 1994, Gildor Roy chantait du country et il avait connu un beau succès avec Une autre chambre d’hôtel. Le mois dernier, Gildor a repris sa guitare et il est retourné en studio avec Denis Miron, le célèbre countryman de Valleyfield.

Dès lundi, dans 95 Canadian Tire du Québec et pour seulement 14,95 $, vous pourrez acheter un album dont tous les profits seront versés à la fondation Bon Départ (pour les enfants). Denis Miron est rassembleur et multiplie les duos avec Laurence Jalbert, Wilfred LeBouthillier, Breen LeBœuf, Stephen Faulkner, Annie Blanchard et sa complice de toujours, Virginie Cummins. Treize chansons en acoustique, dont Si j’avais un char, Take Me Home Country Road et J’ai souvenir encore. Vous verrez la pub à TVA, qui est embarquée dans l’affaire.

BIENVEILLANCE

Dans les grands perdants de cette interminable et harassante pandémie, il y a les pauvres, les plus démunis, les gens dans le besoin qui, souvent, finissent par recevoir un coup de main des plus généreux dans la société. Ça passe par des tournois de golf, des soirées-bénéfices, des galas ou autres activités collectives. Mais là, il n’y en a plus. Le tournoi de golf de Canadian Tire, qui, annuellement, amasse autour du million et demi de dollars, a été annulé cette année à cause de vous savez quoi. Les altruistes veulent donner, aider, mais il faudra inventer des canaux, des moyens.

Le flash de Denis Miron a été bien accueilli par les généreux artistes invités. Du précieux bénévolat, de la philanthropie pour des jeunes pour qui la COVID-19 ne diminue pas la misère, au contraire. Ça ne lâche pas, les rimes.

TANT QU’À Y ÊTRE

  • Fini l’été indien. Je veux dire l’été autochtone. L’été des Premières Nations. Ah, finalement l’hiver s’en vient.
  • Ça y est, la musique de Noël est commencée dans les magasins. Employés cherchent masque avec cache-oreilles.
  • Catherine Testa : Finalement, 2020 ne sera pas l’année où l’on obtient tout ce qu’on veut, mais celle où l’on apprend à apprécier tout ce qu’on a.
  • Mon frère Jacques a enfin trouvé le nom de famille de la poupée Barbie. C’est Turic.
  • « Si, un jour, tu tombes, t’inquiète pas, je serai toujours là. » (Le plancher)
  • Je n’ai jamais compris pourquoi les pyjamas avaient des poches.
  • Question d’un étudiant à Val-d’Or : « Faut-il être majeur pour être mineur ? »
  • Wow ! C’est la première fois en 100 ans d’histoire que tous les clubs de la NHL sont à guichets fermés.
  • L’hiver approche. Il fait tard tôt.

À DEMAIN

Sportivement, mettons !