/finance
Navigation

Transférer un FEER au conjoint à son décès

Coup d'oeil sur cet article

Question de Jocelyne : Peut-on rouler le FERR à son conjoint survivant lors du décès, de la même façon qu’on peut lui transférer un REER, afin de reporter le décaissement et l’impôt ?

Le planificateur financier Antoine Chaume, de Lafond Services financiers, indique qu’il est effectivement possible de « rouler » son FERR à son conjoint survivant, et ce, sans impact fiscal. Si vous n’êtes pas mariés, il pourrait en être tout autrement. 

« Les conjoints de fait doivent absolument le prévoir par une clause dans leur testament, car sans cela, les REER et le FERR seront automatiquement légués aux enfants du défunt. S’il s’agit de fonds distincts, ils peuvent aussi avoir recours à une désignation de bénéficiaire. Ce dernier recevra la somme accumulée au décès », précise-t-il.

Si vous êtes mariés, REER et FERR feront partie de votre patrimoine familial et seront transférés au conjoint, mais il y a des nuances importantes à faire. En effet, le patrimoine familial ne prend naissance qu’à partir du mariage, et tout ce qui a été accumulé avant n’en fait pas partie. 

« Admettons que vous ayez cotisé pour 200 000 $ dans votre REER avant le mariage, cette somme serait donc exclue du patrimoine familial, et ce, même si vous êtes mariés », indique Antoine Chaume.

Le planificateur financier recommande d’ailleurs à tous ses clients qui sont en couple et ont des enfants de rédiger un testament dans lequel ils précisent très clairement ce qu’ils comptent faire de leurs biens et leurs avoirs à leur décès. 

« En plus du testament, il faut aussi penser au mandat de protection qui permettra de choisir la ou les personnes qui prendront les décisions pour vous si vous deveniez inapte », précise le conseiller Antoine Chaume.


Vous avez des questions ? Écrivez-moi à emmanuelle.gril@quebecormedia.com. Nous vous répondrons régulièrement.