/finance/business
Navigation

Vincent Chiara investit dans le projet d’Alexandre Tagliani

TAG E-Karting pourrait être reproduit dans plusieurs régions du Québec, pense-t-il

Alexandre Tagliani
Photo courtoisie TAG E-karting Projet de complexe de karting du pilote Alexandre Tagliani.

Coup d'oeil sur cet article

Le président du Groupe Mach, Vincent Chiara, en est convaincu : le concept de centre de divertissement présenté par le pilote Alexandre Tagliani cette semaine présente un « formidable potentiel de développement » qui pourrait vite être reproduit sur tout le territoire québécois.

• À lire aussi: Un concept unique au pays

Même que cet homme d’affaires à succès, qui a voulu acheter Transat, verrait d’un bon œil que le complexe d’amusement intègre le Quartier des lumières, cet immense projet résidentiel et commercial du centre-ville de Montréal, en développement sur le site de Radio-Canada.

Le président du Groupe Mach, Vincent Chiara.
Photo Jean-Sébastien Cossette
Le président du Groupe Mach, Vincent Chiara.

« Pourquoi pas ? répond-il lorsque questionné sur le sujet. C’est définitivement une possibilité. Nous en avons déjà discuté et ça pourrait définitivement être intéressant. [...] Rien au zonage nous en empêcherait, à ma connaissance. »

Investisseur de l’ombre

Celui qui a fait fortune dans l’immobilier est l’un des investisseurs derrière le centre TAG E-Karting & amusement, du pilote automobile Alex Tagliani. 

Le projet en construction de 18 M$ occupera 65 000 pi2 de la Plaza Sainte-Thérèse, une propriété de Mach aux abords de l’autoroute 15. 

En plus d’offrir les premières pistes multiniveaux de karting électrique au pays, le centre proposera un cinéma interactif 7D, une arène de jeu de laser, des trampolines interactives, six allées de lancer de haches, six autres allées de quilles, une expérience de réalité virtuelle multisensorielle et deux aires de restauration.

À Montréal, Québec et ailleurs

En cette ère où les centres commerciaux, les salles de cinéma et même les centres-villes cherchent le moyen d’accroître leur attractivité, Vincent Chiara croit que le projet d’Alex Tagliani a toutes les chances de trouver rapidement preneur.  

« La région de Montréal seulement pourrait en compter jusqu’à quatre, à son avis. Ensuite, j’en verrais certainement un à Québec, un autre à Sherbrooke, puis évidemment un à Trois-Rivières, où les gens sont passionnés de course. »

Ce dernier en est d’autant plus convaincu, que le concept dont s’est inspiré le coureur québécois a déjà fait ses preuves ailleurs. Certains portent même le nom de la célèbre famille Andretti. C’est la visite, avec Alex, d’un de ces centres, près de Boston, qui aura finalement convaincu M. Chiara d’investir dans cette aventure.

C’est devenu sérieux

« Au début, je pensais m’impliquer surtout pour l’appuyer, dit-il. Mais à force de m’y intéresser, c’est devenu pas mal plus sérieux. J’y ai vu une vraie occasion d’affaires capable de répondre non seulement aux besoins de mes centres commerciaux, mais également de ceux des autres. » 

Avant de se lancer, Alex Tagliani a su convaincre ainsi tout un groupe de six entrepreneurs aguerris. Tous ont accepté de devenir actionnaires à ses côtés. 

Outre M. Chiara, le groupe d’investisseurs comprend entre autres Richard Scofield (président du Groupe St-Hubert) et Mario Bouchard (ex-PDG d’iBwave Solutions).

Un « dream team » duquel Alex Tagliani dit vouloir s’abreuver le plus possible pour peaufiner son projet. 

« Notre plus grand challenge va être de gérer la demande. Et pour bien faire, il faudra la gérer comme une montre suisse », nous confie-t-il. 

À l’évidence, derrière l’homme d’affaires se cache toujours le pilote automobile.