/weekend
Navigation

Prendre le temps de s’arrêter

Coup d'oeil sur cet article

Saviez-vous que l’oisiveté contribue à votre bonheur ? C’est du moins ce que prétend un groupe d’experts en la matière. Non seulement prendre le temps de faire une pause serait des plus bénéfiques, mais le concept néerlandais de ne rien faire, que l’on nomme le Niksen, permet aussi par la suite d’être plus productif et créatif.   

Si, en raison de la pandémie, vous travaillez de la maison et jonglez constamment entre télétravail et tâches domestiques, sans avoir un moment pour faire le vide, peut-être le moment serait-il venu de prendre le temps de souffler. Peur de perdre ainsi votre temps si précieux ? Pas vraiment. En fait, même en pleine inactivité, des recherches scientifiques prouvent que notre cerveau ne cesse de fonctionner. De plus, une fois détendu, on aurait plus de facilité à prendre des décisions, ce qui permet ainsi une plus grande productivité.

<strong><em>Le livre du Niksen</em><br>Olga Mecking</strong><br>First Editions<br>247 pages
Photo courtoisie
Le livre du Niksen
Olga Mecking

First Editions
247 pages

S’il n’est pas nécessairement bien vu de se vanter de ne rien faire, en revanche aux Pays-Bas, dont les habitants figurent dans le fameux palmarès des gens les plus heureux du monde, on n’a aucun mal à afficher son oisiveté.

Tandis que la plupart d’entre nous manquent de temps, et que nous sommes constamment sollicités par nos appareils intelligents en sautant d’une activité à l’autre, même le week-end, au point de vivre du stress et de l’anxiété, le Niksen, quant à lui, permet une certaine forme d’équilibre. Après une pause, vous aurez l’esprit plus clair permettant d’affronter les défis au quotidien. C’est aussi une façon de laisser son intuition et son subconscient travailler.

Sans culpabiliser

Pour les hyperactifs, le plus difficile du concept est de parvenir à ne rien faire sans culpabiliser. Difficile de se permettre un répit, particulièrement lorsque l’on a en tête une liste infinie de choses à faire. Pour y parvenir, il faut considérer le Niksen comme un moment de récupération dont le corps a besoin. C’est votre santé mentale et physique qui est en cause. Pour certains, se détendre signifie regarder un bon film, interagir sur les réseaux sociaux, ou encore lire un bon livre. Certes, ce sont des répits agréables, mais le Niksen, c’est toute autre chose. Il faut absolument laisser libre cours à votre esprit et lui permettre de vagabonder sans avoir à se concentrer. Prendre une marche en silence, ne pas écouter la radio en conduisant et apprendre à méditer sont des exemples du Niksen. Rêvasser en silence et imaginer son prochain voyage au soleil, c’est aussi cela.

À lire aussi 

Changer la donne

<strong><em>Les Artisans de Lumière</em><br>Virginie Tanguay</strong><br>Les Éditions Dauphin Blanc<br>226 pages
Photo courtoisie
Les Artisans de Lumière
Virginie Tanguay

Les Éditions Dauphin Blanc
226 pages

Transmettre sa sagesse, son savoir et son bagage d’expérience peut être salutaire envers ceux qui traversent des moments difficiles. Sans doute avez-vous, à un moment ou un autre, rencontré quelqu’un dont la présence changeait la donne. Il s’agit de ces personnes qui ont envie de semer le bien et d’aider les autres sans rien attendre en retour. Ce sont ceux que l’auteure nomme les artisans de lumière, qui cherchent à élever le taux vibratoire de la terre, qui se trouve actuellement plongée dans de basses vibrations. Parvenir à inspirer les autres, à instaurer un climat de paix autour de soi et à aimer ceux qui nous entourent sont les objectifs qu’entretiennent ces personnes, un peu spéciales, avec qui, inconsciemment, on aime se retrouver. À travers son livre, l’auteure répond à plusieurs questionnements concernant diverses réflexions existentielles qui intéresseront ceux qui souhaitent sortir du lot tout en changeant la donne.  

Compassion et empathie

<strong><em>Empathie et manipulations</em><br>Serge Tisseron</strong><br>Éditions Albin Michel / Espaces Libres<br>200 pages
Photo courtoisie
Empathie et manipulations
Serge Tisseron

Éditions Albin Michel / Espaces Libres
200 pages

Si certaines personnes exploitent la vulnérabilité d’autrui pour en tirer profit, il y en a d’autres qui savent témoigner de la détresse des autres. Dans son ouvrage, l’auteur Serge Tisseron, psychiatre et auteur d’une vingtaine de livres, invite ses lecteurs à faire preuve de vigilance en évitant les pièges de la compassion. Il explique également les nuances entre la compassion et l’empathie, qui diffèrent entre Occidentaux et tradition orientale. L’empathie intègre la capacité d’identifier les émotions d’autrui et de les comprendre, voire de les ressentir. Outre l’aspect sémantique, auquel l’auteur attache trop d’importance, il n’en demeure pas moins que l’on aurait tous intérêt à faire davantage preuve de compassion envers les plus démunis et à témoigner notre empathie vis-à-vis de ceux qui souffrent. Ici la manipulation n’a pas sa place. Respecter autrui et faire preuve de bienveillance, voilà ce qu’il faut retenir.  

Le coup de coeur du mois

La bible du massage

<strong><em>Encyclopédie du massage</em><br>Jean-Christophe Berlin & Nicolas Bertrand</strong><br>Les Éditions Flammarion<br>255 pages
Photo courtoisie
Encyclopédie du massage
Jean-Christophe Berlin & Nicolas Bertrand

Les Éditions Flammarion
255 pages

Abondamment illustrée, cette encyclopédie, qui compte plus de 500 illustrations, présente tout ce qu’il y a à savoir à propos des massages pour se dorloter ou se soigner. On sait d’emblée que le stress, l’anxiété et la fatigue engendrent divers problèmes physiques, dont notamment des problèmes circulatoires, des maux de dos ou encore des maux de tête, qui empoisonnent la vie de plusieurs. Faciles à exécuter, certains massages peuvent enrayer des problèmes physiques qui persistent depuis plusieurs années. Les auteurs qui sont masseurs et kinésithérapeutes ont aussi pensé à intégrer des techniques d’automassage qui permettent des relâchements musculaires et l’autoguérison. Diverses techniques sont proposées, notamment l’acupression et plusieurs autres empruntées à l’ostéopathie, à la réflexologie ou encore à la kinésithérapie. En éliminant diverses tensions musculaires, on retrouvera inévitablement l’envie de bouger après avoir renoué avec la détente. Les vertus des huiles essentielles y sont également démystifiées.