/sports/hockey/canadien
Navigation

Une section canadienne qui ne fera pas de cadeau au CH

Une section canadienne qui ne fera pas de cadeau au CH
Photo d'archives Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

La prochaine saison risque fort bien de se dérouler uniquement au nord de la frontière pour le Canadien de Montréal et si le tout se confirme dans les jours à venir, il aura un beau défi à relever, puisque ses futurs rivaux du pays ne sont pas restés assis à ne rien faire pendant les dernières semaines.

Malgré l’arrivée des Josh Anderson, Tyler Toffoli, Jake Allen et Joel Edmundson, rien n’est gagné pour la troupe de l’entraîneur-chef Claude Julien. Il faut dire que sans la COVID-19, le Tricolore n’aurait vraisemblablement pas participé aux séries éliminatoires 2020. La dernière campagne a été pénible et il a fallu un plan de retour au jeu à 24 équipes, ainsi qu’une performance rafraîchissante dans la bulle de Toronto, pour faire oublier cette triste année 2019-2020.

Aux yeux de plusieurs observateurs, le Canadien est mieux armé pour faire face à l’adversité, mais dans les autres marchés au pays, l’optimisme est aussi au rendez-vous. La lutte s’annonce féroce. Voici un bref retour sur les changements effectués au sein des potentiels adversaires de section du Bleu-Blanc-Rouge.

Maple Leafs de Toronto 

L'attaquant Auston Matthews
Photo d'archives, AFP
L'attaquant Auston Matthews

Dans la Ville reine, tous ont été déçus de voir les Leafs échouer en ronde de qualification et des ajustements s’imposaient. La mauvaise nouvelle pour les partisans du CH, c’est que la formation torontoise sera non seulement talentueuse avec le retour des Auston Matthews, Mitch Marner, John Tavares et autres, mais elle sera également passablement imposante physiquement.

L’arrivée de Joe Thornton et de Wayne Simmonds ne donnera certes pas de la vitesse au groupe du pilote Sheldon Keefe. Toutefois, ces joueurs ont énormément de vécu et demeurent difficiles à stopper en raison de leur bon gabarit. À l’arrière, Toronto a ajouté des éléments intéressants: T.J. Brodie, qui a signé un contrat de quatre ans, et Zach Bogosian, récent gagnant de la coupe Stanley avec le Lightning de Tampa Bay.

Sénateurs d’Ottawa 

Les Sénateurs ont sélectionné l’Allemand Tim Stützle au troisième rang.
Photo AFP
Les Sénateurs ont sélectionné l’Allemand Tim Stützle au troisième rang.

Selon plusieurs, les Sens seront les négligés dans une section canadienne, comme ils l’auraient probablement été au sein de la division Atlantique. Cependant, la jeunesse pourrait rapidement bien les servir, cela dépendra de la progression de Tim Stutzle et de Jake Sanderson, choisis respectivement aux troisième et cinquième échelons du récent repêchage amateur.

Du côté des vétérans, Ottawa a misé gros sur Matt Murray, qui tentera de racheter une saison difficile. L’ancien des Penguins de Pittsburgh prendra la place de Craig Anderson devant le filet et sera sûrement motivé à l’idée d’affronter le Canadien, un club lui ayant donné des ennuis en ronde qualificative l’été passé. En plus de prendre un risque avec Alex Galchenyuk, les Sénateurs ont effectué une belle prise, soit l’ailier Evgenii Dadonov. Celui-ci a marqué au moins 25 fois lors de chacune des trois dernières campagnes avec les Panthers de la Floride.

Jets de Winnipeg 

Patrik Laine
Photo AFP
Patrik Laine

Un peu comme ce fut le cas à Toronto, la déception s’est fait sentir au Manitoba à la suite d’une élimination en ronde de qualification. D’ailleurs, les spéculations concernant le futur de Patrik Laine continuent d’émaner ici et là. Également, le directeur général Kevin Cheveldayoff a acquis un élément important à l’attaque, Paul Stastny. Ce dernier se joindra à un groupe de joueurs prolifiques comprenant Blake Wheeler, Mark Scheifele et Kyle Connor. Le peloton d’employés de soutien a aussi été bonifié d’un visage connu à Montréal, celui de Nate Thompson.

Avec la présence devant le filet de Connor Hellebuyck, gagnant du trophée Vézina cette année et auteur de six blanchissages en 2019-2020, les Jets de Winnipeg ont les outils pour reprendre leur envol.

Canucks de Vancouver 

Elias Pettersson
Photo d'archives Martin Chevalier
Elias Pettersson

En dépit de quelques transformations importantes, les Canucks de Vancouver constitueront des rivaux énergiques et motivés dans les années à venir, puisque les Elias Pettersson, Brock Boeser et Bo Horvat, ainsi que le défenseur Quinn Hughes sont toujours là. Ils ont certes perdu le gardien Jacob Markstrom, mais l’embauche de Braden Holtby, un gagnant de la coupe Stanley, constitue un bon compromis. À l’arrière, Christopher Tanev a pris la direction de Calgary. Par contre, Nate Schmidt, obtenu des Golden Knights de Vegas, aura le mandat de prendre le relais.

L’ancienne équipe de Toffoli a surpris bien des gens en atteignant la demi-finale de l’Association de l’Ouest dans les séries 2020, poussant les Knights à la limite. Même si Carey Price a le numéro des Canucks depuis le début de sa carrière, les prochains duels contre les hommes de Travis Green ne seront pas de tout repos.

Flames de Calgary 

L'attaquant des Flames Johnny Gaudreau
Photo AFP
L'attaquant des Flames Johnny Gaudreau

À l’ouverture du marché des joueurs autonomes, le 9 octobre, les Flames de Calgary ont subtilisé deux joueurs aux Canucks en faisant signer un contrat à Markstrom et Tanev. Ces arrivées pourraient améliorer la défense des Flames, sans oublier que leur nouveau gardien a aidé Vancouver à réaliser des performances au-delà des attentes l’an passé.

La tempête Bill Peters étant chose du passé, la formation albertaine devrait avoir moins de soucis sous la gouverne de Geoff Ward. Les Matthew Tkachuk, Johnny Gaudreau et Sean Monahan seront toujours aussi pugnaces pour leurs opposants, tandis que le capitaine Mark Giordano devrait assurer une belle protection à Markstrom.

Oilers d'Edmonton 

Le capitaine des Oilers, Connor McDavid
Photo d'archives, AFP
Le capitaine des Oilers, Connor McDavid

Les rivaux provinciaux des Flames restent une force offensive avec le duo Leon Draisaitl et Connor McDavid. Le premier des deux reviendra d’une saison mémorable marquée par l’obtention des trophées Hart, Art Ross et Ted-Lindsay. Certes, les Oilers d'Edmonton continueront de récolter leur large part de buts, mais ils veulent surtout que cela se traduise par des victoires, ce qui n’est pas survenu dans les séries de 2020.

Désireux de faire oublier une douloureuse élimination aux mains des Blackhawks de Chicago (12e tête de série de l’Ouest) en ronde de qualification, le DG Ken Holland a donné l'opportunité à Kyle Turris, Tyson Barrie et Anton Forsberg de se faire valoir. Mais avant tout, il souhaite une bonne contribution des autres joueurs du club qui auront à mieux appuyer leurs deux ténors, Draisaitl et McDavid.