/news/health
Navigation

Cancer rare : percée «historique» à Maisonneuve-Rosemont

Cancer rare : percée «historique» à Maisonneuve-Rosemont
Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Des chercheurs de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR) ont développé une nouvelle thérapie cellulaire expérimentale pour s’attaquer au sarcome synovial, un cancer rare qui touche surtout les jeunes adultes et qui était perçu jusqu’ici comme «incurable». 

Le traitement expérimental développé à l’Institut d’hémato-oncologie et de thérapie cellulaire (iHOTC) à l’HMR représente une avancée «historique» dans le domaine, a signalé le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal dans un communiqué lundi avant-midi.

«Il s'agit d'une des seules avancées prometteuses au cours des cinquante dernières années pour ce type de cancer rare qui représente environ 1 % de tous les cas de cancer chez l'adulte», a expliqué le CIUSSS.

Le traitement consiste à «reprogrammer» certaines cellules immunitaires, les lymphocytes T, en modifiant leur code génétique dans le but de combattre spécifiquement ce cancer.

«Ce type de médecine dite personnalisée est une lueur d'espoir pour les patients et leur famille puisque la chimiothérapie, souvent très toxique, donne peu de résultats», a ajouté le CIUSSS.

L’étude a été dirigée par le Docteur Joanthan Noujaim, hémato-oncologue à l’iHOTC et professeur adjoint à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal.

«Cette technologie innovatrice ouvre la porte au développement d'autres traitements face à plusieurs cancers», a expliqué Denis-Claude Roy, directeur de l’iHOTC, qui estime que la découverte permettra de faire reconnaître «l’expertise de pointe» de ses chercheurs «tant au Canada qu’à l’international».