/news/coronavirus
Navigation

Rassemblement antimasque: contre le masque et agente de la paix

L’organisatrice de la danse fait l’objet d’une enquête

Coup d'oeil sur cet article

L’organisatrice d’une danse antimasques dans un centre commercial des Laurentides, samedi, travaille comme agente de la paix dans un centre de détention, ce qui pourrait lui valoir des réprimandes sur le plan professionnel.

• À lire aussi: Amendes salées pour l'organisatrice du party de covidiots dans un centre commercial

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

Suspectant qu’une de ses employées avait pris part à cette manifestation, le ministère de la Sécurité publique (MSP) enquête pour obtenir plus d’informations quant à sa présence ainsi qu’à son rôle dans l’organisation de ce rassemblement illégal.

Samedi, une trentaine de personnes ont défié les mesures sanitaires en dansant et en chantant quelques minutes sans masque ni distanciation physique à la Place Rosemère, sur la Rive-Nord de Montréal.

Une trentaine de personnes ont chanté et dansé samedi à la Place Rosemère pour contester les mesures sanitaires. Certains participants ont été expulsés par la police.
Capture d'écran tirée de Facebook
Une trentaine de personnes ont chanté et dansé samedi à la Place Rosemère pour contester les mesures sanitaires. Certains participants ont été expulsés par la police.

Le ministère a confirmé au Journal que Myriam Ouimet, l’instigatrice alléguée du rassemblement, est l’une de ses employés. On dit prendre au sérieux la situation et on entend recourir « aux mesures appropriées, le cas échéant. »

Selon le 98,5 FM, Mme Ouimet administre aussi le groupe Facebook « Célibataire et complotiste QC ». 

« Groupe créé dans le but de favoriser la socialisation entre personnes éveillées devant l’arnaque COVID », peut-on lire dans la description. 

Le Syndicat des agents de la paix en services correctionnels au Québec n’a pas voulu commenter l’événement, mais rappelle que les membres ont « un devoir de réserve ».

« Tout se sait, tout se voit sur les réseaux sociaux. Compte tenu de notre travail, on dit toujours [à nos membres] de faire le plus attention possible à ce qu’ils publient », a dit le président, Mathieu Lavoie. 

  • Écoutez la chronique de Félix Séguin au micro de Richard Martineau sur QUB radio:

Code de conduite

Un employé de la fonction publique qui ne suit pas les règles imposées aux citoyens dans le contexte de la pandémie brise le code de conduite, selon le professeur de gestion et de droit à l’Université d’Ottawa Gilles LeVasseur.

« Il faut faire attention à notre image publique, surtout sur les réseaux sociaux. On a une liberté d’expression, mais elle est limitée à l’impact que ça peut avoir sur notre employeur », explique-t-il. 


L’organisatrice de l’événement recevra également trois constats d’infraction s’élevant à 1500 $ chacun, rapporte la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres