/travel/destinations/quebec
Navigation

Un Carnaval éclaté, mais sans les défilés

L’accès aux sites sera gratuit pour les carnavaleux

Carnaval
Capture d'écran La directrice générale du Carnaval de Québec, Mélanie Raymond, et Bonhomme ont annoncé les grandes lignes des festivités dans les locaux de l’Anti Bar & Spectacles.

Coup d'oeil sur cet article

Il faudra plus qu’une pandémie pour freiner les ardeurs de Bonhomme. Le Carnaval de Québec aura bel et bien lieu cet hiver dans une édition totalement repensée et gratuite pour les carnavaleux, qui devront toutefois faire leur deuil des traditionnels défilés.

Le populaire festival hivernal quitte ses quartiers de la haute-ville et envahira plutôt Limoilou, Saint-Roch, Saint-Sauveur, Montcalm, Saint-Jean-Baptiste, le Vieux-Québec et la place Jean-Béliveau, du 5 au 14 février. 

Pour sa 67e édition, le Carnaval offrira des activités réparties sur sept sites festifs. Les visiteurs n’auront pas besoin de débourser un sou pour y entrer.

L’immense palais de Bonhomme s’éclate lui aussi et sera plutôt divisé en sept tours de glace « d’envergure » érigées sur les sites des festivités. 

« Casser la morosité »

« Pour définir notre Carnaval 2021, on s’est concentré sur ce qui constitue son ADN. On est revenu aux bases de sa fondation. Il y a 67 ans, le Carnaval avait été fondé par des gens d’affaires dans une volonté de casser la morosité en période hivernale et de stimuler l’économie locale. Cette année, c’est encore plus pertinent et vrai dans le contexte que l’on connaît », expose la directrice générale du Carnaval, Mélanie Raymond, pour qui « il n’a jamais été question d’annuler » l’événement. 

L’organisation a toutefois dû changer ses plans à maintes reprises au cours de la dernière année.

Un parcours d’une centaine de sculptures sur neige et sur glace ralliera les différents sites et proposera aux visiteurs un jeu interactif sur cellulaire. 

Des activités telles que le lancer de la hache et un concours de danse inspiré du jeu Dance Dance Revolution sont aussi au menu. 

« On a repensé le Carnaval au complet compte tenu des restrictions que la pandémie amène », lance le directeur de la programmation, Alexis Ferland. 

Toutes les activités ont été réfléchies en fonction des règles sanitaires, affirment les organisateurs, qui assurent pouvoir s’ajuster selon les paliers d’alerte émis par le gouvernement. 

Effigie

Il faudra toutefois se priver des défilés cette année. Selon Mme Raymond, il s’agit de la première fois que les chars allégoriques ne sillonneront pas les rues de Québec depuis la création du Carnaval.

« C’est un projet qui inclut quand même 100 artistes et artisans. Juste s’imaginer de gérer cette brigade-là à l’accueil et à l’arrivée, sans penser aux visiteurs comme tels, c’était déjà assez périlleux comme proposition », admet Mme Raymond.

Indissociable du Carnaval, l’effigie sera à nouveau vendue, cette année, mais ne sera pas nécessaire pour entrer sur les sites. Les carnavaleux qui se la procureront auront droit à des Dollars Effigie qui prendront la forme de coupons-rabais d’une valeur de plus de 100 $ dans des commerces locaux. 

Un événement complètement repensé 

  • Du 5 au 14 février 
  • Accès gratuit aux sept sites festifs, répartis un peu partout en ville
  • Limoilou, Saint-Roch, Saint-Sauveur, Montcalm, Saint-Jean-Baptiste, Vieux-Québec et la place Jean-Béliveau accueilleront les festivités
  • Le palais de Bonhomme, divisé en sept tours « d’envergure » abritant autant d’univers colorés inspirés des quartiers dans lesquels elles sont érigées
  • Une glissade de 50 pieds sur chacun des sites
  • Des activités comme le lancer de la hache, et de la danse inspirée du jeu Dance Dance Revolution 
  • Un parcours d’une centaine de sculptures de glace et de neige partout en ville
  • Des spectacles et Bonhomme en vedette sur la nouvelle chaîne YouTube du Carnaval
  • Les défilés sont toutefois annulés 

Bonhomme sur YouTube

Bonhomme débarque aussi sur YouTube cette année. Le célèbre ambassadeur de l’hiver québécois aura sa propre chaîne, où sera diffusé du « contenu exclusif » qui sera filmé à partir de l’Anti Bar & Spectacles. Des spectacles y seront aussi diffusés. La programmation sera révélée en janvier.