/sports/racing
Navigation

«Un grand honneur»

Le Québécois Étienne Cliche est recruté par l’écurie du grand Michael Jordan

L’ingénieur Étienne Cliche aura l’immense privilège d’occuper un rôle important au sein de la nouvelle équipe de NASCAR fondée par la légende de la NBA Michael Jordan.
Photo courtoisie, Étienne Cliche L’ingénieur Étienne Cliche aura l’immense privilège d’occuper un rôle important au sein de la nouvelle équipe de NASCAR fondée par la légende de la NBA Michael Jordan.

Coup d'oeil sur cet article

Au bout du fil, Étienne Cliche ne cache pas son enthousiasme à l’aube de relever un autre défi dans le cercle fermé du stock-car américain.

• À lire aussi: Un volant à temps partiel pour Raphaël Lessard

Le Beauceron de 34 ans a été recruté par la nouvelle écurie cofondée par Michael Jordan en Coupe NASCAR pour occuper le rôle d’ingénieur en chef. 

« Vous êtes sans doute l’un des premiers à l’apprendre, affirme-t-il, au début de notre conversation téléphonique. C’est un grand honneur d’être lié à un athlète plus grand que nature.

« Je suis très reconnaissant de me voir confier un travail aussi important au sein de cette nouvelle organisation. J’ai vraiment hâte à la première course de la saison 2021, le Daytona 500, qui aura lieu à la mi-février. »

Jordan est considéré comme l’un des plus grands joueurs de basketball de l’histoire.

Promotion en coupe NASCAR

Après avoir fait ses classes dans les classes inférieures, dont la Série Xfinity, Cliche a été promu en Coupe NASCAR il y a deux ans avec l’écurie LFR (Leavine Family Racing), une organisation qui a toutefois cessé ses activités il y a quelques semaines, à la fin de la saison 2020.

L’ingénieur Étienne Cliche aura l’immense privilège d’occuper un rôle important au sein de la nouvelle équipe de NASCAR fondée par la légende de la NBA Michael Jordan.
Photo courtoisie, Étienne Cliche

« Je vais occuper le même rôle d’ingénieur en chef en 2021, de poursuivre Cliche. Ça veut dire que sur le terrain, il n’y aura que le chef d’équipe au-dessus de moi.

« C’est très valorisant, mais il y a aussi beaucoup de responsabilités sur mes épaules. On veut tous obtenir de bons résultats dès notre première année. »

À l’instar de l’écurie LFR, la nouvelle organisation créée par Jordan sera associée à la réputée équipe de Joe Gibbs, cet ancien entraîneur en chef des Redskins de Washington qui a remporté le Super Bowl à trois reprises dans la NFL.

Clin d’œil à la NBA

En septembre dernier, Jordan, véritable légende de la NBA, annonçait en grande pompe qu’il prenait les reines d’une équipe de NASCAR pour la saison 2021, en partenariat avec l’un des ténors du championnat, le vétéran Denny Hamlin, qui sera l’autre actionnaire principal.

« Je suis un amateur de NASCAR depuis très longtemps, a dit Jordan. J’ai grandi en Caroline du Nord et mes parents m’ont emmené aux courses à maintes reprises.

« Il y a longtemps que je caresse ce projet de posséder ma propre écurie et c’est très excitant de voir que mon bon ami Denny a accepté de se lancer dans cette belle aventure. »

Wallace à bord

Cette équipe, qui portera le nom de 23XI Racing, affichera le célèbre numéro 23 qu’a endossé Jordan avec les Bulls de Chicago, tout en reprenant les couleurs (rouge, noir et blanc) de cette formation célèbre qui lui a procuré six championnats dans la NBA.

L’investissement de Jordan revêt aussi un caractère social puisque son écurie a confié le volant de sa Toyota à nul autre que Bubba Wallace, le seul pilote de couleur en Coupe NASCAR.

« Nous voulons livrer un message fort avec notre engagement, a indiqué Jordan. Le NASCAR n’est pas à l’aise avec la diversité. Le moment est idéal pour embrasser le changement social et défendre une cause qui nous tient à cœur. »

Wallace, âgé de 27 ans, met ainsi fin à trois saisons à temps plein avec l’écurie de Richard Petty, qui lui a donné sa première chance en Coupe NASCAR.

Originaire de l’Alabama, il a inscrit le meilleur résultat de sa carrière au Daytona 500 en 2018 quand il s’est classé deuxième derrière Austin Dillon. Il compte aussi deux autres top 5 à sa fiche, mais sa première victoire se fait toujours attendre.

« On se croise les doigts »

Cliche a été l’un des premiers à se réjouir de la victoire de Raphaël Lessard à Talladega dans la série des camionnettes, le mois dernier. Lundi, il a été aussi l’un des premiers à faire part de sa déception quand il a appris que le jeune pilote de Saint-Joseph-de-Beauce avait perdu son volant au sein de l’écurie de Kyle Busch.

« Ça prouve encore une fois, a raconté Cliche, que le talent ne suffit pas en course automobile. Tout est une question d’argent et on se croise les doigts pour qu’il trouve un volant dans une autre bonne équipe. »