/misc
Navigation

Une expérience coûteuse pour Lesieur

Une agence américaine qui se spécialise dans le placement d’athlètes lui aurait volé près de 5000$

zxzzz
Photo courtoisie, Isabel Cousineau Frédérik B. Lesieur a reçu quelques offres d’écoles de la NCAA en Division 2 et 3.

Coup d'oeil sur cet article

Le désir d’obtenir de la visibilité pour réaliser son rêve d’évoluer dans la NCAA comporte parfois des dangers.

Frédérik B. Lesieur l’a appris à la dure. Le demi de coin des Phénix d’André-Grasset a contacté une agence américaine spécialisée dans le placement d’athlètes dans les différentes divisions de la NCAA et dans la NAIA.

« D1 Bound Agency m’a proposé leurs services en réduisant le prix d’adhésion à 250 $, mais m’a demandé des frais de 2500 $ pour ouvrir mon dossier en me disant qu’ils allaient me rembourser, ce qu’ils n’ont jamais fait, a raconté Lesieur. En plus, mon père a payé par erreur le montant à deux reprises. »

« Je n’ai pas assez fait de recherches et je me suis dit que si des entraîneurs d’équipes des Conférences du Big 10 et du Pac 12 étaient abonnés à leur compte Twitter, c’est parce que l’agence était légitime. »

Nous avons écrit à D1 Bound Agency, mais notre message privé sur Twitter est demeuré lettre morte et nous avons été bloqués.

Lesieur a communiqué ses ennuis sur son fil Twitter et une autre agence a capté la balle au bond. « Pro+ Active Athletes était désolé de ce qui m’arrivait et m’a offert leurs services gratuitement, a-t-il souligné. C’est le père d’un joueur qui a vécu le processus de recrutement l’an dernier qui s’occupe de cette agence. »

Plusieurs options

Le demi de coin rêve à la NCAA depuis qu’il est tout jeune. « Je travaille pour ça depuis que j’ai l’âge de 5 ans. Je souhaite évoluer en Division 1. J’ai des offres d’équipes en Division 2 et 3, dans la NAIA et de deux Ju Co, mais mon objectif est de jouer en Division 1. L’Université du Maine m’a offert un poste de joueur invité («walk on») tout comme Murray State. Malgré les coûts importants, je serai prêt à le faire. »

« J’ai des discussions actuellement avec Penn State et Utah, mais je n’ai pas reçu d’offre de leur part, d’ajouter celui qui a entamé sa carrière collégiale avec les Cougars du Collège Champlain et qui s’est retrouvé avec les Phénix après une saison. Le coach de Penn State avec qui j’ai parlé m’a dit qu’il aimait mon film et mes résultats lors du camp d’évaluation que j‘ai fait la semaine dernière. Avec la COVID-19 et les finissants qui seront de retour l’an prochain, c’est plus difficile de signer dans la NCAA cette année. »

Lesieur fera connaître prochainement son choix d’une université canadienne. « Dans l’éventualité qu’il y ait des complications aux États-Unis, je vais choisir une université canadienne. Laval m’a parlé au début du recrutement, mais j’hésite beaucoup entre les Carabins et UBC. »