/news
Navigation

Le goût de la lecture en hausse et une imprimerie de livres tourne à plein régime

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie suscite un important retour vers la consommation de livres. Ainsi, les presses de l'imprimerie Marquis à Louiseville, en Mauricie, tournent à plein régime.

En septembre, l'imprimerie a établi un record de production avec un peu plus de deux millions de livres imprimés.

De gros titres comme la version française de la biographie de Barack Obama et l'approche du temps des Fêtes ont contribué à ce phénomène.

Les 160 employés ont dû prendre les bouchées doubles et faire des heures supplémentaires.

«Ce sont de grosses sorties qui nous ont permis de maintenir une belle cadence de production. On a battu des records. Les employés, on les remercie beaucoup. Ils ont beaucoup à voir là-dedans», a indiqué le directeur de l'imprimerie, Éric Bouchard.

Le roman primé Kukum de l'auteur Michel Jean, qui est aussi journaliste et chef d’antenne à TVA et à LCN, a apporté également de l'eau au moulin à Louiseville. Il a fallu réimprimer 25 000 exemplaires, en plus d’aller en réimpression pour ses publications précédentes.

«Les lecteurs appellent les librairies. Ils veulent d'autres livres. C'est ce qui force la réimpression. Il y a la librairie L’Exèdre à Trois-Rivières. La propriétaire me disait que c'est fou, l'intérêt, les appels et l'achalandage pour le roman Kukum», a raconté Michel Jean.

L'imprimerie Marquis souhaiterait ajouter 10 à 15 employés à son personnel, mais en temps de pandémie, le recrutement est difficile. L'entreprise avait déjà un plan d'investissement en marche. La pandémie n'y change rien, au contraire. Il faudra travailler, dans le temps des Fêtes, pour l'installation d'une nouvelle assembleuse-colleuse servant à la reliure des livres.