/sports/soccer
Navigation

Deux duels surprenants

Les demi-finales de l’Association Est sont disputées dimanche

MLS-SOC-SPO-MONTREAL-IMPACT-V-NEW-ENGLAND-REVOLUTION:-PLAY-IN-RO
Photo AFP Gustavo Bou et Carles Gil, deux pivots qui pourraient mener le Revolution de la Nouvelle-Angleterre loin en séries.

Coup d'oeil sur cet article

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on n’a pas les demi-finales que l’on attendait dans l’Association Est de la MLS, avec au moins deux invités surprises, soit Nashville et la Nouvelle-Angleterre.

Dans le cas de Nashville, il faut mentionner, d’entrée de jeu, qu’il s’agit d’une équipe d’expansion qui en est à sa première saison dans la MLS (Major League Soccer).

La formation du Tennessee s’est démarquée par la qualité de son jeu défensif et par sa capacité à offrir des performances solides, malgré l’absence de grandes vedettes.

Quant à la Nouvelle-Angleterre, le doigté de Bruce Arena, jumelé au retour en force de tous les joueurs d’importance, fait en sorte que cette équipe atteint son maximum au meilleur moment possible.

Enfin

Dans le premier match de la journée, l’Orlando City SC va poursuivre cette première présence en séries en six saisons d’existence.

Ça ne sera pas évident pour les Lions, qui ont payé cher leur qualification à la demi-finale après une séance de tirs au but confuse et spectaculaire contre le New York City FC en première ronde.

Vainqueur par 6 à 5 lors des tirs après une égalité de 1 à 1 au terme de la prolongation, Orlando a perdu son gardien Pedro Gallese et le défenseur Ruan, qui ont tous deux reçu un second carton jaune dans ce match.

De l’autre côté, le Revolution vient de museler la meilleure équipe de la dernière saison, l’Union de Philadelphie, dans une victoire de 2 à 0 au premier tour.

L’un des plus grands clichés du sport dit que pour gagner, il faut que les meilleurs joueurs soient les meilleurs, et c’est ce qui arrive chez les Revs.

Carles Gil a récolté un but et deux passes, Gustavo Bou a un but et une passe et Adam Buksa a marqué une fois. Difficile de ne pas leur donner l’avantage, même s’ils sont les négligés. 

Surprise

Dans l’autre demi-finale, on retrouve Nashville et le Crew de Columbus qui voit la route s’ouvrir devant lui.

Nashville a facilement disposé de Miami par la marque de 3 à 0 lors du match de barrage. Si la Nouvelle-Angleterre a étonné en écartant la meilleure équipe de la ligue, Nashville n’est pas en reste, ayant battu la seconde, le Toronto FC, par la marque de 1 à 0 en quart de finale.

La recette de Nashville est simple, un jeu très soigné en défensive et un certain opportunisme en attaque. C’est ce qui s’est passé contre Toronto puisque le seul but du match a été marqué au début de la seconde période de prolongation.

En attaque, on marque en comité, même si on s’attend à ce que Randall Leal soit la bougie d’allumage.

Force tranquille

Le Crew a connu une bonne première moitié de saison avant de chanceler à partir de la fin septembre, mais on ne peut certainement pas l’écarter du revers de la main.

N’empêche, Columbus a eu besoin de tout son petit change pour défaire les Red Bulls de New York au premier tour, et Eloy Room n’a pas été rassurant en accordant deux buts sur quatre tirs cadrés.

Le Crew est une force tranquille qui va tout faire pour profiter de la sortie hâtive des deux favoris dans l’Est.

Mais en face, Nashville a envie du conte de fées dans cette année étrange. On a donc une recette pour un match drôlement intéressant. Columbus a remporté l’unique match entre les deux équipes cette saison.