/sports/soccer
Navigation

Liverpool retrouve timidement la tête

Coup d'oeil sur cet article

Liverpool a provisoirement repris la tête de la Premier League, mais de justesse, en allant faire match nul 1-1 à Brighton, dans un match où la VAR a joué les premiers rôles samedi.

• À lire aussi: Encore Beaucoup de travail à faire

• À lire aussi: Marsch a appris chez l’Impact

• À lire aussi: Soccer: Joëlle Gosselin poursuit son voyage autour du monde

Devancés en ce qui concerne la différence des buts par Tottenham avant ce match, les Reds prennent une longueur d'avance sur les Spurs, qui se déplacent dimanche à Chelsea, actuellement 3es, à 3 unités du champion en titre, mais qui possède lui aussi une différence de buts bien meilleure. 

Brighton reste englué à la 16e place, assuré de finir la journée à ce rang, avec 10 points.

L'importance prise par la VAR dans le résultat du match rend un petit peu difficile son analyse, avec deux buts refusés à Liverpool pour des hors-jeu minimes et une pénalité de l'égalisation accordée à Brighton, à la toute fin du temps réglementaire, pour une faute peu évidente.

Malgré ce coup du sort favorable, les Seagulls peuvent presque s'en vouloir de ne pas retirer davantage de ce match, ayant eu deux énormes occasions d'ouvrir le pointage en première période.

C'est d'abord Aaron Connolly, idéalement lancé par Neal Maupay, qui s'est présenté seul face à Alisson, mais il a trop ouvert son pied et n'a pas trouvé le cadre (10e).

Moins de dix minutes plus tard, Brighton a bénéficié d'une pénalité, ratée par l'attaquant français (19e) qui, comble de malchance, a dû céder sa place 6 minutes plus tard en raison d'une blessure.

Rythme infernal  

Battu à domicile par l'Atalanta en Ligue des champions en milieu de semaine (2-0), au terme d'une prestation médiocre, Liverpool sort également frustré de ce match nul.

Les Reds ont ainsi vu deux buts être refusés par la VAR à Mohamed Salah (34e), en première période, et à Sadio Mané, en seconde (82e), ce qui aurait dû les mettre hors de portée de leurs adversaires.

Toujours handicapés par des absences en défense, les hommes de Jürgen Klopp restent parfois fragiles, mais ils avaient trouvé la faille par leur attaquant en forme du moment, le Portugais Diogo Jota, servi par Salah, qui a déjoué trois adversaires pour s'ouvrir l'angle de tir.

Sa frappe précise et au ras du sol a fait le reste (1-0, 60e).

Mais ce point ne saurait satisfaire Liverpool, mécontent de devoir jouer en milieu de journée samedi, après avoir joué un match de C1 mercredi. L'équipe devra remettre ça dès mardi avec la réception de l'Ajax, qui pourrait bien être décisive pour sa qualification en huitièmes de finale.